Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Dans une réaction préliminaire, la Fédération des cégeps accueille favorablement les recommandations formulées par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) dans son avis Les services offerts aux entreprises par le réseau de l’éducation : pour un meilleur accès aux ressources collectives, rendu public hier. La majorité des pistes proposées par le Conseil rejoignent des préoccupations exprimées par la Fédération dans la perspective d’assurer le développement du secteur de la formation continue et des services aux entreprises du réseau collégial, pour ainsi répondre davantage aux besoins du marché du travail et des adultes.

« Dans un contexte où, selon Emploi-Québec, 67 % des 271 000 nouveaux emplois qui seront créés d’ici 2018 nécessiteront une formation postsecondaire, les cégeps sont plus que jamais des acteurs majeurs auprès des entreprises. Les recommandations du Conseil, ainsi que les pistes que nous proposerons nous-mêmes pour faire en sorte que les collèges puissent contribuer davantage à la formation et au perfectionnement de la main-d’œuvre québécoise, viendront nourrir la discussion lors de la Rencontre des partenaires en éducation annoncée pour 2011 par la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps,
M. Gaëtan Boucher.

Parmi les recommandations du Conseil, la Fédération retient la nécessité de rendre explicite le mandat des établissements d’enseignement en matière de formation continue et de services aux entreprises. Cette proposition doit impérativement se traduire par la reconnaissance de la contribution des cégeps à cet égard dans le prochain plan d’action de la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue. La formation continue et les services aux entreprises offerts par les cégeps constituent une réponse privilégiée aux besoins de niveau technique du marché du travail. Cette réalité doit non seulement être affirmée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, comme le recommande le CSE, mais les obstacles qui freinent toujours le développement de ce secteur au collégial doivent également être levés. Les cégeps doivent notamment pouvoir offrir de la formation à temps partiel pour les personnes en emploi et de la formation d’appoint pour les immigrants, et être en mesure d’assurer le perfectionnement des diplômés de la formation technique.

Par ailleurs, la Fédération partage l’avis du Conseil quant à l’importance de mettre en œuvre une stratégie nationale d’information sur les services aux entreprises offerts dans le réseau de l’éducation. Constatant, à l’instar du CSE, que le Québec accuse un retard certain en matière de participation des adultes à la formation continue, les directions de la formation continue et des services aux entreprises des cégeps ont lancé récemment la campagne publicitaire Mon retour au cégep à la télévision et sur le Web. De telles actions doivent être multipliées, pour faire en sorte qu’un plus grand nombre d’adultes se forment, se perfectionnent et se recyclent.

Enfin, la Fédération souscrit au principe d’une concertation accrue entre les réseaux d’enseignement, dans la mesure où les champs d’expertise des uns et des autres sont respectés. Par ailleurs, le soutien au partenariat entre le réseau de l’éducation et celui de la main-d’œuvre dans l’offre de services aux entreprises, en collaboration avec le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et la Commission des partenaires du marché du travail, constitue une piste significative face aux enjeux liés aux pénuries de main-d’œuvre qualifiée. La Rencontre des partenaires en éducation devrait constituer une occasion propice pour mieux définir le partenariat entre les cégeps et les acteurs du marché du travail.