Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 15 novembre 2019 — La Fédération des cégeps félicite M. Martin Aubé, récipiendaire du Prix Acfas Denise-Barbeau 2019 pour la recherche au collégial dans la catégorie sciences naturelles, du génie et des mathématiques, et des sciences de la santé – dimensions biomédicales, remis hier soir dans le cadre du 75e Gala de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), au parquet du centre CDP Capital, à Montréal.

Chef de file mondial dans la modélisation et la quantification de la pollution lumineuse, l’immense contribution de Martin Aubé au développement des connaissances scientifiques comprend entre autres l’étude des propriétés optiques des aérosols et de leurs effets sur l’environnement de même que l’utilisation des retombées positives de l’éclairage dans une perspective de santé humaine. M. Aubé est chercheur-coordonnateur du Groupe de recherche et d’applications en physique au Cégep de Sherbrooke (GRAPHYCS), où il enseigne par ailleurs depuis près de 20 ans avec le souci d’associer les étudiantes et les étudiants à ses activités de recherche, allumant ainsi de multiples réverbères dont certains brillent déjà dans le ciel des sciences.

Diplômé d’un doctorat en télédétection de l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en physique de l’Université Laval, M. Aubé est également professeur associé au département de géomatique appliquée à l’Université de Sherbrooke, chercheur associé du Centre d’applications et de recherche en télédétection (CARTEL), chercheur adjoint du Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ), membre du Global Environmental and Climate Change Center (GEC3), membre du comité technique TC 4-21 Interference by Light with Astronomical Observations de la Commission internationale de l’éclairage, membre du Groupe Géophysique Spatiale de l’ATmosphère et de l’Environnement (GESATE), et enfin membre de l’American Geophysical Union (AGU).

La Fédération des cégeps tient également à féliciter les chercheuses et les chercheurs Stéphanie Arnold, Jean-François Laplante, Nicolas Toupoint, Francine Aucoin et Pascale Chevarie, du centre de recherche intégré Merinov, qui ont remporté hier le Prix du public au concours La preuve par l’image de l’Acfas pour leur photo « Le pas-à-pas d’une émergence ». Merinov est un centre collégial de transfert de technologie (CCTT) dans les domaines de la pêche, de l’aquaculture, de la transformation et de la valorisation des produits aquatiques associé au Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Le Prix Acfas Denise-Barbeau

Parrainé par la Fédération des cégeps et par l’Association des collèges privés du Québec, le prix d’excellence scientifique Denise-Barbeau vise à souligner la qualité exceptionnelle des activités de recherche d’une personne du réseau collégial. Créé en 2014, le Prix Acfas Denise-Barbeau est remis en alternance d’une année à l’autre dans le domaine des sciences humaines et sociales, et des sciences de la santé – dimensions sociales; et dans le domaine des sciences naturelles, du génie et des mathématiques, et des sciences de la santé – dimensions biomédicales.

La recherche collégiale

Depuis leur création, les cégeps contribuent à l’accroissement du savoir et à l’avancement des sciences à travers des projets de recherche dans des champs d’application multiples et variés ainsi qu’à travers des collaborations fructueuses avec les universités. Les chercheurs du collégial exercent leurs activités de recherche au sein de leur département ou dans des groupes de recherche. Dotés d’une dizaine de centres de recherche et de 55 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) répartis sur l’ensemble du territoire, les cégeps répondent à des besoins d’innovation et de transfert technologique dans les organisations et dans les entreprises, en particulier dans les PME, ou encore mènent des travaux axés sur le développement de pratiques sociales novatrices dont les retombées profitent à la société dans son ensemble. En créant des conditions propices à la recherche pour les enseignants comme pour les étudiants, les professionnels et les employés de soutien, les cégeps favorisent l’émergence de la relève scientifique tout comme la vitalité des programmes d’études.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps