Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Mise à jour économique et financière

Montréal, le 25 novembre 2021 — La Fédération des cégeps accueille positivement les mesures totalisant 3,4 milliards de dollars sur cinq ans qui doivent notamment permettre aux établissements de l’enseignement supérieur de mieux contribuer à former la main-d’œuvre manquante dans plusieurs domaines, annoncées aujourd’hui dans le cadre de la mise à jour économique et financière du ministre des Finances du Québec, M. Éric Girard. Elle se réjouit également de voir le gouvernement consacrer 1,7 milliard de dollars à des bourses incitatives pour les personnes étudiantes inscrites dans un programme collégial ou universitaire lié notamment aux secteurs de la santé, des services de garde, du génie et des technologies de l’information.

Si des annonces apportant un meilleur éclairage sur ces mesures sont encore à venir, ces investissements lui paraissent de bon augure pour permettre aux cégeps de mieux contribuer aux nombreuses transformations que devra amorcer le Québec pour faire face aux défis liés aux pénuries de main-d’œuvre, mais également à la crise sanitaire et à la place croissante qu’occupe le numérique dans notre développement collectif.

« Par leur localisation sur l’ensemble du territoire, la qualité de leur formation destinée tant aux jeunes qu’aux adultes et leur grande capacité à répondre avec agilité aux besoins des individus, des entreprises et des organisations, les cégeps sont des acteurs clés face aux enjeux auxquels est confronté le Québec. Si nous ignorons pour l’instant comment seront distribuées les sommes annoncées aujourd’hui, nous pouvons déjà nous réjouir de voir le gouvernement miser davantage sur le réseau collégial public et soutenir les jeunes et les adultes qui veulent y acquérir des compétences », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

La Fédération estime par ailleurs qu’au-delà de favoriser l’offre de formations courtes destinées à permettre de combler rapidement des besoins en main-d’œuvre qualifiée de certains secteurs économiques, le gouvernement ne doit pas perdre de vue l’importance des 9 programmes préuniversitaires et des 134 programmes techniques donnés au cégep, qui offrent aux individus la possibilité de se former en tant que citoyen, mais aussi d’assurer leur avenir professionnel tout en contribuant à bâtir le Québec de demain. Selon Emploi-Québec, 94 % des emplois créés entre 2018 et 2028 demanderont au moins un diplôme collégial. La Fédération s’attend par conséquent à voir le gouvernement investir davantage dans la réussite, la persévérance et l’augmentation de la diplomation de l’ensemble des étudiantes et des étudiants qui fréquentent le cégep, une position qu’elle fera d’ailleurs valoir auprès des acteurs concernés en vue du budget du Québec 2022-2023.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps