Cégeps

Recherche

Depuis près de 50 ans, les cégeps réalisent des activités de recherche qui contribuent de façon significative au développement du savoir et qui marquent bien leur ancrage en enseignement supérieur. Les cégeps réalisent des activités de recherche dans plusieurs domaines, que ce soit à même leurs établissements ou dans leurs centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), affiliés chacun à un ou plusieurs cégeps.

Les centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT)

Les centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) ont pour mission d’accompagner les organismes et les entreprises, particulièrement la PME, dans leur démarche d’innovation par :

  • le soutien technique, soit l’accompagnement dans un processus de changement technologique, l’adaptation de solutions technologiques et le transfert de savoir et de savoir-faire;
  • le développement technologique, soit la conception, la réalisation ou l’amélioration de produits, l’élaboration et la mise à l’essai de procédés ou d’appareils spécialisés, l’amélioration ou de développement de technologies, l’animation et l’intervention ainsi que le transfert de technologie;
  • l’information et la formation, soit le développement d’une formation sur mesure, la veille technologique, la recherche d’information, les suivis et les évaluations post-formation, les études de marché et les études de faisabilité, l’organisation de conférences et de colloques, etc.

Il y a 59 centres collégiaux de transfert de technologie au Québec (55 dans le réseau collégial public), dont 9 qui mènent des activités de recherche et de transfert dans le domaine des pratiques sociales novatrices. Les CCTT regroupent plus de 1400 experts, tant chercheurs, ingénieurs, technologues que spécialistes, et sont présents dans toutes les régions du Québec. Ils sont reconnus par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) et le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI).

Synchronex est le regroupement des centres collégiaux de transfert de technologie.

Entente de reconnaissance de certification d'éthique

Entente de reconnaissance de certification éthique pour les projets de recherche multiétablissements à risque minimal avec des êtres humains

En mettant en place des politiques, des procédures et un comité d’éthique de la recherche avec des êtres humains (CER), les établissements se conforment à des normes reconnues à l’échelle internationale en matière de protection des participants à la recherche, notamment en suivant les Règles générales communes des Fonds de recherche du Québec[1] ainsi que l’Énoncé de politique des trois Conseils (ÉPTC2)[2].

Toutefois, selon l’article 8.1 de l’ÉPTC2, « l’établissement qui a constitué un CER peut approuver des modèles alternatifs d’évaluation de l’éthique pour les recherches faisant intervenir plusieurs CER ou plusieurs établissements, conformément à la Politique. Cet établissement demeure néanmoins responsable de l’acceptabilité éthique et de la conduite éthique des recherches qui sont entreprises sous son autorité ou sous ses auspices, quel que soit l’endroit où s’effectuent les recherches.[3]»

Ainsi, la présente Entente vise à alléger la trajectoire opérationnelle de l’évaluation de l’acceptabilité éthique d’un projet de recherche faisant intervenir plusieurs Établissements en misant sur la collaboration entre les comités d’éthique concernés dans un contexte de recherche à risque minimal avec des êtres humains et d’application d’une approche proportionnelle du niveau de risques prévisibles pour les participants. Les Établissements sont libres d’y adhérer et ce, au moment qui leur convient. Les universités ne sont pas visées par l’Entente.

Le processus de consultation au sujet de l’Entente à intervenir entre les Établissements (cégeps et collèges privés subventionnés) s’est terminé au printemps 2019 et la version finale a été acheminée aux directions des cégeps en décembre 2019. Tel que le stipule l’Entente, la Fédération des cégeps rend disponible la listes à jour des cégeps signataires de l’Entente.

Signataires

Cégep
Personne responsable
Date de la signature
Cégep de Rivière-du-Loup René Gingras 26 novembre 2018
Collège Lionel-Groulx Michel Louis Beauchamp 15 janvier 2020
Cégep de Saint-Laurent Chantal Provost  29 janvier 2020
Cégep de La Pocatière Marie-Claude Deschênes 5 février 2020
Cégep Gérald-Godin Richard Harnois 18 février 2020
Cégep André-Laurendeau Marise Lachapelle 20 février 2020
Cégep Marie-Victorin Sylvain Mandeville 25 mars 2020
Cégep de Thetford Robert Rousseau 29 avril 2020
Cégep Édouard-Montpetit Jean-Paul Gagné 17 juin 2020
Cégep de Saint-Hyacinthe Emmanuel Montini 18 juin 2020

 

Pour toute information concernant l’Entente, vous pouvez communiquer avec Mme Céline Desjardins, coordonnatrice de la recherche scientifique :

Courriel : celine.desjardins@fedecegeps.qc.ca

Tél : 514-381-8631 poste 2368

 


[1] http://www.frqsc.gouv.qc.ca/fr/regles-generales-communes, consulté le 24 octobre 2017

[2] http://www.pre.ethics.gc.ca/fra/documents/tcps2-2018-fr-interactive-final.pdf, consulté le 23 septembre 2019

[3] op. cit., p. 112

Prix d’excellence scientifique Denise-Barbeau

Parrainé par la Fédération des cégeps et l’Association des collèges privés du Québec, le prix d’excellence scientifique Denise-Barbeau, décerné chaque année par l’Acfas, vise à souligner la qualité exceptionnelle des activités de recherche d’une personne du réseau collégial. Créé en 2014, le Prix Acfas Denise-Barbeau est remis en alternance d’une année à l’autre dans le domaine des sciences humaines et sociales, et des sciences de la santé – dimensions sociales; et dans le domaine des sciences naturelles, du génie et des mathématiques, et des sciences de la santé – dimensions biomédicales.