Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Initiative gouvernementale en lien avec le maillage entreprises-stagiaires en TI

Montréal, le 6 mai 2021 — La Fédération des cégeps accueille favorablement l’initiative de maillage des entreprises et des stagiaires de l’enseignement supérieur — donc des cégeps — dans le domaine des technologies de l’information (TI) annoncée aujourd’hui par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet, en compagnie de Mme Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur. Cette initiative, élaborée avec la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), est porteuse, tant pour les jeunes et les adultes se formant au cégep dans un programme d’études en TI menant au diplôme d’études collégiales (DEC) ou à l’attestation d’études collégiales (AEC), que pour les entreprises de ce secteur névralgique de notre économie qui affichent un besoin important en main-d’œuvre qualifiée, estime la Fédération.

Actuellement, environ 2500 étudiantes et étudiants sont inscrits au cégep dans l’un ou l’autre des 8 programmes de DEC en TI et 900 suivent l’un des 48 programmes d’AEC de ce domaine. Les mesures annoncées aujourd’hui sont de nature à faciliter la tenue des stages pour ces personnes qui étudient déjà en TI et à convaincre un plus grand nombre de personnes de s’inscrire dans une formation collégiale liée à ce secteur, pour effectuer ensuite un stage rémunéré dans une entreprise à la fine pointe de la technologie. Selon la Fédération, l’initiative est susceptible également de rapprocher davantage les entreprises et les cégeps, dans une relation mutuellement bénéfique pouvant notamment promouvoir le transfert des connaissances.

« Nous espérons voir l’initiative présentée par le ministre favoriser la multiplication et la diversification des stages rémunérés dans le domaine des TI. La collaboration entre les entreprises et les établissements de notre réseau doit aussi s’en trouver accrue et prendre de nouvelles formes. Les entreprises pourraient, par exemple, libérer des experts parmi leur personnel pour leur permettre d’enseigner à ceux et à celles qui, dans les cégeps, sont en quelque sorte leurs futurs collègues de travail. Un meilleur transfert des connaissances pourra se faire également par l’entremise du personnel enseignant mis en contact avec les entreprises, et leur technologie, dans le contexte de l’organisation des stages. En partageant mieux les savoirs de part et d’autre, on ouvre la voie à l’innovation, en entreprise comme dans l’enseignement. Nous avons collectivement tout à gagner à favoriser ainsi un maillage étendu et créatif, en particulier dans un domaine d’avenir comme celui des TI », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Pour la Fédération, étendre le maillage entreprises-cégeps en TI devrait aussi pouvoir entraîner un accroissement des partenariats en lien avec les formules d’alternance travail-études ou les programmes d’apprentissage en milieu de travail (AMT), associés à l’enseignement collégial. Le rehaussement des compétences des travailleurs des firmes de TI pourrait également se voir mieux soutenu, en misant sur ce nouveau contexte pour renforcer l’action des services aux entreprises des cégeps auprès des acteurs des différents secteurs économiques. Il en va de même pour la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC), une démarche offerte par les établissements du réseau collégial public qui pourrait être davantage mise à profit pour reconnaître les qualifications et l’expérience de travail du personnel des entreprises, ce qui constitue souvent une réponse au besoin de main-d’œuvre qualifiée de ces dernières.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. 

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps