Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 27 avril 2021 — À l’occasion de l’annonce de la ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Danielle McCann, sur la santé mentale étudiante qui a eu lieu aujourd’hui, la Fédération des cégeps salue les sommes investies au cours des derniers mois ainsi que les efforts déployés, par le gouvernement du Québec, pour soutenir les jeunes aux prises avec des problèmes de santé mentale, surtout dans le contexte actuel.

« Dès le début de la pandémie, le réseau collégial a mis en place des mesures pour répondre aux besoins grandissants de la population étudiante, notamment par le biais de services de consultation psychosociale à distance et d’ateliers de gestion de l’anxiété par visioconférence », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay. « Aussi, les cégeps ont été proactifs en gardant le contact avec leurs étudiantes et leurs étudiants, en les appelant parfois individuellement afin de s’assurer de leur bien-être et de les soutenir dans cette année difficile. »

Un réseau actif en santé mentale

Depuis deux ans, la Fédération, ainsi que des membres du réseau collégial, travaillent de concert avec le gouvernement en vue de la mise en œuvre du Plan d’action en santé mentale qui sera déployé au cours de l’automne 2021. D’ailleurs, plusieurs membres de la Fédération, par l’entremise du Comité sur l’anxiété et le stress chez la population étudiante collégiale (CASPEC), accompagnent les cégeps sur les éléments institutionnels à mettre en place pour améliorer la santé psychologique de la population étudiante et les services qui lui sont offerts, notamment en identifiant les bonnes pratiques en matière de prévention universelle en santé psychologique et de la gestion de l’anxiété.

Par ailleurs, plus de 250 intervenantes et intervenants psychosociaux travaillent auprès de la population étudiante collégiale afin de promouvoir de saines habitudes de vie associées à la santé mentale (prévention du suicide et des dépendances, promotion de la santé mentale positive, programmes de prévention de l’anxiété et de la dépression, etc.) et d’intervenir auprès de celles et de ceux qui ont besoin d’aide lorsqu’ils éprouvent de la détresse psychologique, ont des troubles de santé mentale ou sont victimes de violences à caractère sexuel. Depuis onze ans, ils forment une communauté de pratique au sein de la Fédération des cégeps, le Réseau intercollégial des intervenants psychosociaux (RIIPSO), grâce auquel ils maximisent l’effet de leurs actions auprès des jeunes dans leurs collèges respectifs.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps