Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Assises nationales de la recherche et de l’innovation

DES LEVIERS POUR ACCROÎTRE LES RETOMBÉES DE LA RECHERCHE COLLÉGIALE

Montréal, le 15 avril 2013 — À l’occasion des Assises nationales de la recherche et de l’innovation, auxquelles elle participera à compter de cet après-midi, la Fédération des cégeps fera valoir la nécessité d’accorder aux collèges les leviers nécessaires pour assurer le développement de leurs activités de recherche, dans la perspective d’en accroître les retombées.

« On trouve dans les cégeps et les centres collégiaux de transfert de technologie un potentiel de recherche sous-exploité. Miser davantage sur la recherche collégiale, en lui donnant les moyens de se développer, est un investissement pour l’avenir du Québec. Nous espérons voir la Politique nationale de la recherche et de l’innovation, qui sera lancée dans les suites de ces assises, reconnaître cette réalité », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Jean Beauchesne.

Les collèges veulent contribuer davantage à l’avancement de la recherche et de l’innovation au Québec, notamment à travers des collaborations avec des partenaires universitaires et des centres de recherche. Chaque cégep doit cependant pouvoir se doter d’une véritable infrastructure de soutien à la recherche, constituée de ressources humaines et matérielles. Dans le même esprit, les collèges veulent également que soit instauré un statut d’enseignant-chercheur au collégial, afin d’encourager et de faciliter les activités de recherche des enseignants. Ces activités sont actuellement le fait d’initiatives personnelles non reconnues dans la charge de travail.

Par ailleurs, assurer la relève scientifique figure également parmi les préoccupations des cégeps, qui souhaitent que les fonds de recherche du Québec adoptent des mesures pour encourager leurs étudiants à choisir le champ de la recherche, en plus d’accorder des allocations spécifiques pour permettre à des enseignants et à des chercheurs de les encadrer.

L’ensemble de ces pistes feront l’objet d’interventions de la part de la Fédération des cégeps au cours des activités des deux prochains jours.

Un meilleur soutien pour un plein développement

Pour pouvoir mener des activités de recherche sur une multitude de sujets — avec des résultats qui sont réinvestis dans l’enseignement, profitent aux entreprises en assurant leur compétitivité, ou encore contribuent au mieux-être des Québécois —, les cégeps et les 46 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) s’appuient notamment sur le Programme d’aide à la recherche technologique (PART) et le Programme d’aide à la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage (PAREA). Or les critères d’admission de ces programmes, de même que les limites qu’ils imposent en termes de nombre de projets financés, constituent un frein au plein développement de la recherche collégiale. La Fédération des cégeps abordera donc également cette question dans le cadre des assises, en plus de plaider, avec le Réseau Trans-tech, pour une augmentation du financement des CCTT, afin qu’ils puissent soutenir encore mieux les entreprises en matière d’innovation.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, de formation continue, de financement, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. Le réseau collégial public compte aussi 46 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), rattachés chacun à un cégep.

— 30 —

Source : Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088