Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

EXCELLENTE NOUVELLE POUR LES CÉGEPS : 40 % DES TRANSFERTS FÉDÉRAUX À L’ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE SONT ATTRIBUÉS AU RÉSEAU COLLÉGIAL

Québec, le 13 mars 2008 – La Fédération des cégeps constate avec beaucoup de satisfaction que le gouvernement du Québec, dans son budget 2008-2009, accorde aux collèges la part qu’ils réclamaient du réinvestissement fédéral de 187 M$ à l’enseignement postsecondaire. Cette part de 40 %, qui représente 75 M$, reflète fidèlement la proportion du réseau collégial dans le budget du Québec consacré à l’enseignement postsecondaire.

« Nous sommes très heureux que le gouvernement du Québec ait répondu à l’appel pressant lancé par les 48 cégeps. Il reconnaît ainsi toute l’importance de la contribution du réseau collégial au développement du Québec, de même que son apport stratégique dans chacune des régions. Les sommes demandées par le réseau collégial — et obtenues aujourd’hui — serviront à réduire le déficit de services dans nos établissements et à contribuer encore davantage à l’essor socioéconomique du Québec », a déclaré M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps.

En outre, le gouvernement du Québec assure la couverture de l’augmentation des coûts de système des cégeps, évaluée à 31 M$. Résultat du réinvestissement issu des transferts fédéraux et de la couverture de l’augmentation des coûts de système, les crédits des cégeps connaissent cette année une hausse de 8,7 %.

Des mesures liées au Pacte pour l’emploi

Par ailleurs, le Pacte pour l’emploi, dont le coup d’envoi a été donné aujourd’hui, devrait comporter des mesures pour permettre aux collèges de mieux répondre aux besoins des adultes et des entreprises du Québec. Dans le contexte actuel où 70 % des emplois créés exigent un diplôme d’études postsecondaires et où des pénuries de main-d’oeuvre qualifiée touchent des secteurs clés de l’économie québécoise, les cégeps ont un rôle stratégique à remplir. Actuellement, l’insuffisance des ressources et le modèle de financement de la formation continue collégiale empêchent des milliers d’adultes — ils sont au moins 5500 inscrits sur des listes d’attente dans 27 cégeps — d’avoir accès aux services dont ils ont besoin.

Les mesures à venir dans le cadre du Pacte pour l’emploi, dont l’attribution du transfert fédéral de 116 M$ pour le développement de l’emploi, devront impérativement assurer à tous les adultes un accès à la formation continue collégiale. Elles devront permettre de relancer la formation à temps partiel, de rétablir l’accessibilité aux cours crédités sans obligation de s’inscrire à un programme, de poursuivre le développement des services de reconnaissance des acquis et des compétences, de diversifier l’offre de formation manquante et d’accentuer les efforts en matière de francisation.

Francisation des immigrants

Sur ce point, la Fédération considère que les nouveaux investissements de 10 M$ pour favoriser l’intégration des personnes immigrantes en emploi, qui seront précisés ultérieurement, devront concerner aussi les cégeps, qui accueillent un nombre de plus en plus élevé d’immigrants.

Autres mesures

Parmi les autres mesures annoncées aujourd’hui, la Fédération retient le soutien financier à la création de nouveaux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) en 2008-2009 et l’ajout de 5,3 M$ pour soutenir de nouvelles initiatives des collèges en collaboration avec des partenaires du monde des affaires et pour accroître le nombre de diplômés en formation technique. Elle retient également la récurrence de la somme de 5 M$ octroyée l’an dernier pour financer des projets de formation continue conduisant à une attestation d’études collégiales.

Un redressement financier à poursuivre

Avec ce budget et les autres mesures annoncées ces derniers mois, des efforts significatifs ont été fournis pour amorcer le redressement financier du réseau collégial public. Mais il reste encore beaucoup à faire. En effet, le réinvestissement nécessaire dans le réseau collégial public s’élève à 305 M$ environ, selon une étude de la Fédération publiée en 2006. Selon M. Gaëtan Boucher, « Les enjeux auxquels le Québec fait face commandent une action vigoureuse de son réseau d’éducation supérieure, dont les cégeps sont partie intégrante ».

C’est la raison pour laquelle la Fédération s’attend à ce que l’engagement du gouvernement du Québec de réinvestir 1 milliard en enseignement supérieur d’ici 2012 — engagement réitéré aujourd’hui par la ministre des Finances — se traduise également par des investissements dans le réseau collégial.

En outre, la Fédération des cégeps indique qu’elle soutiendra le gouvernement du Québec dans le cadre d’éventuelles démarches au sein du Conseil de la fédération en vue d’obtenir du gouvernement fédéral qu’il rétablisse ses transferts à l’enseignement postsecondaire à leur niveau de 1993-1994, soit 2,2 milliards de dollars. On se souviendra que le budget Flaherty déposé l’an dernier accordait aux provinces une première hausse des transferts fédéraux de l’ordre de 800 M$, dont 187 M$ reviennent cette année au Québec.

— 30 —

Source: Caroline Tessier, directrice des communications, cellulaire (514) 239-2088