Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps reçoit bien le budget 2006-2007 du gouvernement du Québec

Montréal, le 23 mars 2006 – Dans une réaction préliminaire au Budget du Québec 2006-2007, la Fédération des cégeps accueille bien les mesures annoncées aujourd’hui par le ministre des Finances, M. Michel Audet. « Dans le contexte actuel des finances publiques, il faut reconnaître l’effort fourni par le gouvernement du Québec à l’endroit de l’éducation. Ce budget permet de couvrir la hausse des coûts de système dans le réseau collégial public, qui sont évalués à 34 M $. Il s’agit là du minimum vital », a affirmé M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps.

Parmi les bonnes nouvelles pour le réseau collégial public, on retient l’ajout d’une somme de 50 M $ au montant initial de 125 M $ annoncé dans le budget de l’an dernier pour maintenir en bon état le parc immobilier des trois réseaux d’enseignement. La Fédération demeurera d’ailleurs vigilante quant à la répartition de cette somme entre les réseaux. Par ailleurs, un montant de 1 M $ est attribué aux collèges pour les aider à rendre des services aux étudiants handicapés, conformément à leurs obligations légales. Cette somme constitue un premier pas dans la bonne direction mais il faudra rapidement aller plus loin, afin de tenir compte de la croissance du nombre de ces étudiants dans les cégeps.

Le budget déposé aujourd’hui prévoit par ailleurs des montants pour créer et réviser de nouveaux programmes en formation technique. De plus, l’ajout d’équipements technologiques, dont la répartition n’est pas prévue dans le budget, devra nécessairement profiter aussi aux collèges, qui ont des besoins considérables à cet égard. La Fédération salue également le fait que le crédit d’impôt remboursable pour les entreprises qui accueillent des stagiaires sera bonifié et permanent. Le budget prévoit enfin la reconduction en 2006-2007 du montant de 15 M $ pour soutenir les établissements en décroissance de clientèle et du montant de 5 M $ destiné à appuyer la réussite des étudiants. Il ne prévoit pas, toutefois, les sommes nécessaires pour couvrir le manque à gagner en ce qui concerne les coûts de l’énergie dans les cégeps.

Par ailleurs, la Fédération accueille avec intérêt l’annonce de la création du Fonds des générations, destiné au remboursement de la dette publique du Québec. Selon M. Boucher : « Nous ne pouvons faire porter le poids de la dette par les seules jeunes générations. Nous avons à cœur non seulement le présent des 150 000 jeunes qui fréquentent nos cégeps chaque année mais aussi leur avenir ». La Fédération estime qu’il est essentiel que des marges de manoeuvre financières soient dégagées par le Québec en vue de permettre un véritable réinvestissement dans les services publics, y compris l’éducation. La Fédération se réjouit également du lancement prochain par le gouvernement de sa Stratégie d’action jeunesse, à laquelle 110 M $ sur trois ans seront octroyés.

Pas de réponse au sous-financement des cégeps

« Somme toute, le gouvernement du Québec a fait tous les efforts possibles dans les circonstances. Les acquis sont maintenus au collégial. Mais il faut voir que les besoins de réinvestissement des cégeps ne trouvent pas de réponse dans ce budget », a indiqué M. Boucher. Pour se développer et répondre pleinement aux attentes de ses étudiants et de ses étudiantes, le réseau collégial public a besoin d’un réinvestissement évalué actuellement à 245 M $.

La Fédération considère que la balle est maintenant dans le camp du gouvernement fédéral. Selon M. Boucher : « Le budget qui sera déposé ce printemps par le gouvernement Harper doit absolument donner un signal très clair de la volonté du fédéral de régler le dossier des transferts en enseignement postsecondaire. Il en va de la capacité des collèges à se développer et à répondre pleinement aux besoins croissants de la population ».

La Fédération des cégeps souhaite également que des solutions concrètes pour mieux soutenir le réseau collégial soient examinées lors d’un débat sur le financement des réseaux d’enseignement. Ce débat fait partie des conclusions du rapport Gervais déposé au ministre de l’Education, du Loisir et du Sport l’automne dernier.

– 30 –
Source : Caroline Tessier, directrice des communications
Cellulaire : (514) 239-2088