Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Réaction préliminaire de la Fédération des cégeps

L’étude Bédard : une vision réductrice de l’éducation et un mirage comptable

Montréal, le 28 novembre 2003 – Selon la Fédération des cégeps, c’est une vision réductrice de l’éducation, doublée d’un mirage comptable, que l’étude Bédard, commandée par la Fédération des commissions scolaires du Québec, propose à la société québécoise. L’opération ne vise, à l’évidence, qu’à positionner favorablement la Fédération des commissions scolaires face au ministère de l’Éducation. « Or, avant de penser agrandir leur maison, les commissions scolaires devraient s’assurer de la qualité de leurs propres fondations », a affirmé le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher.

Au rapport Bédard, la Fédération oppose sa propre réflexion, articulée dans son Plan de développement rendu public en février dernier. Ce plan, qui a rallié l’ensemble des collèges autour d’une vision progressiste de la formation collégiale au Québec, met de l’avant diverses propositions, dont la spécialisation des cégeps autour de créneaux d’excellence. Il constitue la véritable base de discussion sur l’avenir du réseau collégial public.

La Fédération des cégeps émet par ailleurs des réserves sérieuses sur l’ampleur des économies avancées par le rapport Bédard. « Ce n’est ni plus ni moins qu’un mirage comptable. Nous ne contestons pas la pertinence d’un exercice de réflexion au sujet des finances de l’État. Cependant, prétendre que les économies réalisées seront de 1 milliard de dollars, alors que le budget total du réseau collégial est de 1,3 milliard, procède de la fiction pure et simple », a conclu M. Boucher.

La Fédération des cégeps offrira une analyse plus détaillée du rapport Bédard au cours de la semaine prochaine.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Téléphone : (514) 381-8631, poste 2337