Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Le budget 2003-2004 déposé aujourd’hui par le ministre des Finances laisse entière la question du financement des cégeps

Montréal, le 12 juin 2003 – Même s’il prévoit une hausse des dépenses du ministère de l’Éducation de 3,6 % en 2003-2004, le budget déposé cet après-midi par le ministre des Finances, M. Yves Séguin, ne permet pas de conclure que la hausse des coûts de système en éducation sera assumée par le gouvernement l’an prochain. Selon les premières estimations de la Fédération des cégeps, 33 % de l’augmentation des coûts de système au collégial pourraient ne pas être assumés par le gouvernement — une hypothèse totalement inacceptable. Les collèges devraient normalement être fixés à ce sujet demain, lors du dépôt du budget des dépenses par la présidente du Conseil du trésor. Le budget ne fournit pas non plus d’indications sur le financement de la révision des programmes techniques, qui avait été prévu dans le dernier budget à la hauteur de 150 M $.

« Le budget d’aujourd’hui ne présente aucune perspective de développement pour les collèges, alors que les besoins des jeunes et des adultes augmentent », a indiqué M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps. L’annulation des 400 millions de dollars d’initiatives prévues lors du dernier budget est une très mauvaise nouvelle pour les collèges et leurs étudiants et étudiantes. À travers cette enveloppe, il était notamment prévu d’accélérer la formation technique dans les secteurs en forte demande et d’accroître l’accessibilité à des programmes de formation et d’employabilité. Rappelons que, cette année, les collèges ont été contraints de refuser des étudiants adultes, faute de ressources suffisantes. Cette enveloppe prévoyait également d’accorder un soutien financier aux centres collégiaux de transfert de technologie, qui jouent un rôle clé dans le développement économique des régions.

Par ailleurs, les collèges seront affectés de manière indirecte par certaines mesures du budget, particulièrement à travers la diminution de certains crédits d’impôt aux entreprises. Les programmes d’alternance travail-études offerts en formation technique seront vraisemblablement touchés, de même que les activités des centres collégiaux de transfert de technologie.

« Le budget déposé aujourd’hui ne règle en rien la question du financement des collèges. Non seulement il laisse entrevoir une couverture inadéquate de la hausse des coûts de système et n’offre aucune perspective de développement, mais en plus il ne répond pas aux demandes de réinvestissement de 95 M $ exprimées à maintes reprises par les collèges », a affirmé M. Boucher. II apparaît d’autant plus urgent dans ce contexte de réexaminer le dossier du financement des cégeps. « Il est essentiel de débattre de ces questions et de trouver rapidement des solutions, en vue de répondre aux besoins de nos étudiants et de nos étudiantes », a conclu M. Boucher.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Téléphone : 381-8631 poste 2337
Cellulaire : (514) 381-2263