Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Semaine nationale de prévention du suicide, 10 au 16 février 2002

Les collèges, des intervenants importants auprès des jeunes

Montréal, le 11 février 2002 – À l’occasion de la Semaine nationale de prévention du suicide, la Fédération des cégeps joint sa voix, au nom des 48 cégeps du Québec, à celles de tous les organismes et de tous les groupes qui interviennent auprès de la population québécoise pour tenter d’enrayer un phénomène de plus en plus inquiétant. Plus d’un millier de personnes se suicident chaque année au Québec, des hommes en très grande majorité et parmi eux de nombreux jeunes puisque le suicide est devenu la première cause de mortalité chez la population masculine de 15 à 39 ans. Des chiffres que la société québécoise ne peut accepter, souligne la Fédération, qui commandent au contraire une intensification de la mobilisation et des actions, dans tous les milieux.

Les cégeps, qui accueillent des dizaines de milliers de jeunes, se considèrent comme des intervenants importants face à ce problème. La prévention du suicide fait l’objet de leur plus grande attention depuis plusieurs années et la plupart d’entre eux ont mis sur pied des activités permettant de soutenir les étudiants aux prises avec des difficultés personnelles qui pourraient les mettre en danger : campagnes d’information et de sensibilisation, ateliers de formation pour le personnel, équipes d’intervention composées d’employés du collège, groupes d’entraide étudiante, actions concertées avec des organismes spécialisés du milieu, etc. Plusieurs établissements ont également embauché un « agent de milieu » qui intervient directement auprès des étudiants. Enfin, un regroupement qui rassemble les établissements d’enseignement supérieur de la région de Québec, le Centre de prévention du suicide et la Direction de la Santé publique de Québec a été créé pour consolider et développer les interventions de prévention du suicide.

Un problème social intolérable

Pourtant, les collèges disposent de ressources financières dérisoires en matière de prévention du suicide : la Stratégie québécoise d’action face au suicide, accorde 46 500 $ à l’ensemble du réseau collégial public, soit 1000 $ seulement en moyenne à chaque établissement, et ce financement prendra fin l’an prochain. Compte tenu de la gravité du problème et de l’ampleur des besoins, les cégeps devraient, au contraire, pouvoir compter sur des ressources beaucoup plus importantes, qui plus est récurrentes, permettant d’agir de façon soutenue auprès des jeunes à risque.

Les causes du suicide sont nombreuses, les interventions nécessaires multiples, et l’État doit mieux soutenir les initiatives locales, souligne la Fédération des cégeps. Il doit aussi favoriser la cohésion des actions entre tous les intervenants dans ce domaine. Il doit, enfin, et cela sans tarder, renforcer et intensifier ses propres interventions pour faire reculer et disparaître ce qui est devenu un problème social intolérable. Les cégeps, ajoute-t-elle, doivent absolument faire partie, comme d’ailleurs le réseau de l’éducation tout entier, des partenaires que le gouvernement compte rencontrer d’ici le printemps, comme il l’a annoncé la semaine dernière, pour faire le point sur la Stratégie québécoise.

Les 48 cégeps du Québec, présents dans toutes les régions, ont accueilli cet automne près de 150 000 étudiantes et étudiants à l’enseignement ordinaire.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca