Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Considérant la décision ministérielle d’opérer en pleine année scolaire, alors que les budgets sont adoptés et les ressources engagées, une compression additionnelle dans le réseau collégial public;

considérant que cette compression additionnelle s’ajoute à la compression récurrente de 31 M$ imposée au réseau collégial public en mai 2011, mettant ainsi en péril la santé financière des collèges, affectant les services aux étudiants et allant à l’encontre de la volonté de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport de ne pas affecter les services aux étudiants;

considérant que cette compression additionnelle est inéquitable pour les collèges, car elle ne respecte pas la valeur relative du financement du réseau collégial par rapport aux autres réseaux d’enseignement;

considérant que les deux compressions imposées au réseau collégial coup sur coup sont en contradiction totale avec la priorité accordée à l’éducation par le premier ministre du Québec lui-même lors du discours inaugural du 23 février 2011 et qu’elles ne permettent pas d’assurer la stabilité et la pérennité des services offerts aux étudiants;

considérant qu’afin de minimiser les effets de la compression de 31 M$ récurrente sur les services aux étudiants, les 2/3 des collèges ont dû faire adopter des budgets déficitaires par leur conseil d’administration et utiliser à cette fin une partie de leur surplus afin de respecter la Loi sur les collèges d’enseignement général et professionnel;

considérant que l’utilisation de ces surplus, approuvée par chaque conseil d’administration de collège, en toute légitimité et dans le respect de l’autonomie des établissements, contribue à financer des engagements en lien avec la mission éducative des collèges et avec des obligations qui persistent dans le temps;

considérant que ces surplus ne représentent que 5 % du budget global des collèges, et sont l’illustration d’une gestion des fonds publics responsable, prudente et préventive, ce qui a toujours caractérisé les 48 collèges publics du Québec.

Nous, présidents et présidentes de conseil d’administration et directeurs généraux et directrices générales de collège, réunis en assemblée générale extraordinaire le 16 septembre 2011 :

  • Exprimons au gouvernement du Québec notre total désaccord avec toute nouvelle compression dans le réseau collégial public;
  • Dans la mesure où il déciderait de maintenir sa décision, insistons auprès du gouvernement du Québec pour qu’il laisse aux collèges le choix des moyens pour atteindre les résultats et respecte l’équité envers le réseau collégial public par rapport à la valeur relative du financement de tous les réseaux d’éducation;
  • Demandons au gouvernement du Québec qu’il assure la stabilité du financement du réseau collégial public dès cette année et au cours des prochaines années, afin de maintenir la pérennité et la qualité des services d’enseignement collégial dans tout le Québec.

Adoptée à l’unanimité par les présidents et présidentes de conseil d’administration et par les directeurs généraux et les directrices générales réunis en assemblée générale extraordinaire, le 16 septembre 2011.