Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2023
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Consultations prébudgétaires 2023-2024

Montréal, le 20 janvier 2023 — À l’occasion des consultations prébudgétaires 2023-2024 que tient actuellement le ministre des Finances, M. Éric Girard, auxquelles elle a participé ce matin, la Fédération des cégeps a rendu public aujourd’hui son mémoire Les cégeps : former pour l’avenir. Dans ce document, la Fédération demande au gouvernement d’accorder des sommes supplémentaires aux cégeps dans le cadre du prochain budget du Québec en fonction de neuf pistes visant notamment à hausser le nombre de diplômés et de diplômées et à permettre aux établissements du réseau collégial public de faire preuve d’une plus grande agilité dans leur adaptation à un marché de l’emploi en pleine mutation. La Fédération souhaite également que soit soutenue la collaboration entre les divers intervenants et les spécialistes de la formation que sont les cégeps afin de renforcer le développement des compétences, tant en formation initiale qu’en formation des travailleuses et des travailleurs.

« Au cours des prochaines années, le Québec aura à relever d’importants défis liés à trois grandes transitions : la transition démographique, qui s’exprime déjà par les enjeux de pénurie de main-d’œuvre, la transition technologique et numérique, qui commande un meilleur arrimage entre les compétences recherchées par les employeurs et celles détenues par les travailleuses et les travailleurs, et la transition verte, qui amène son lot d’enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. En parallèle, le Québec cherchera aussi à augmenter sa productivité, notamment pour pallier le manque généralisé de personnel. Dans ce contexte, les cégeps jouent un rôle de première importance, auprès des jeunes comme des adultes. Selon Emploi-Québec, 70 % des emplois créés entre 2020 et 2030 exigeront minimalement un diplôme collégial. Nous nous attendons par conséquent à trouver dans le prochain budget des ressources afin de permettre aux cégeps de former une population étudiante de plus en plus diversifiée, de hausser les compétences des travailleuses et des travailleurs et de conduire à la réussite un plus grand nombre d’individus », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Accroître la réussite et agir sur la persévérance

Les besoins des étudiantes et des étudiants sont de plus en plus variés et le taux d’obtention d’un diplôme collégial évolue lentement, malgré les efforts déployés dans les cégeps. La Fédération souhaite par conséquent accroître la réussite et la persévérance de la population étudiante de son réseau, et en particulier celles des étudiantes et des étudiants du cheminement Tremplin DEC. Réduire les obstacles qui compromettent la réussite de ce groupe et augmenter son taux de réussite nécessitent l’ajout de ressources enseignantes, professionnelles ou de soutien, estime la Fédération.

La réussite des étudiants et des étudiantes ayant des besoins particuliers doit également faire l’objet d’efforts supplémentaires, à travers l’adaptation des services d’aide en fonction de l’évolution de cette tranche de la population étudiante et par un large déploiement des pratiques dont l’impact sur la persévérance et la réussite a été démontré. Rehausser et diversifier les services en santé mentale et bonifier l’aide pédagogique destinée aux personnes ayant fait la transition du secondaire au collégial à la suite de la crise sanitaire doivent aussi figurer parmi les mesures à déployer, qui nécessiteront toutes un ajout de ressources enseignantes ou professionnelles.

Pour mieux agir sur la persévérance des étudiantes et des étudiants en général, la Fédération propose que le gouvernement accorde aussi des ressources pour améliorer leur maîtrise de la langue ainsi que pour le déploiement d’activités culturelles ou de projets stimulants dans le domaine de l’entrepreneuriat ou de la recherche au collégial. De tels projets sont susceptibles d’augmenter l’intérêt pour les études face à un marché de l’emploi de plus en plus attractif, croit-elle.

S’engager dans la transition verte

Par ailleurs, face aux défis de la transition verte, la Fédération des cégeps estime que le gouvernement doit donner aux établissements les moyens de favoriser l’adhésion et la participation de la communauté collégiale aux objectifs de développement durable et au processus d’écologisation, tout en leur permettant de contribuer à la Stratégie gouvernementale de développement durable du Québec et de s’inscrire dans la mise en œuvre du Plan pour une économie verte 2030 adopté par le gouvernement du Québec.

Soutenir la formation des personnes en emploi

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il est crucial que les cégeps puissent offrir une réponse rapide et adaptée aux adultes en emploi qui souhaitent se former ou hausser leurs compétences. Dans cette optique, la Fédération attend du prochain budget du Québec qu’il octroie aux cégeps des ressources pour leur permettre de mieux soutenir la formation de ces adultes, notamment en poursuivant l’élaboration de programmes de certifications collégiales qui facilitent la requalification et le perfectionnement de même que la formation tout au long de la vie des individus. Selon une même perspective, les activités de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) et les services aux entreprises des cégeps doivent être bonifiés, estime la Fédération.

Augmentation des capacités en ressources informationnelles

Jouant un rôle de premier plan dans la transmission des compétences liées à la transition technologique et numérique, les cégeps doivent eux-mêmes pouvoir hausser leurs capacités face aux enjeux de ressources informationnelles, y compris en cybersécurité, et assurer la continuité de leur offre de service en matière de technologie de l’information et des communications dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

En fait de mesures que le budget du Québec pourrait permettre de déployer à cet égard, la Fédération des cégeps pense notamment à l’élaboration de projets de mutualisation de services dans le réseau et à l’amélioration des systèmes afin d’augmenter l’efficacité et la performance des équipes administratives et le soutien aux équipes informatiques des cégeps, conformément au futur Plan de transformation numérique du gouvernement du Québec. Les coûts associés à la consolidation des centres de traitement informatique devront également être couverts à son avis.

Poursuite des travaux sur le modèle de financement

Par ailleurs, pour jouer pleinement leur rôle auprès des jeunes et des adultes, les cégeps doivent se voir octroyer des ressources sur la base d’un modèle de financement mieux adapté aux services qu’ils sont appelés à offrir et aux besoins auxquels ils doivent répondre. Par conséquent, la Fédération demande au gouvernement que se poursuivent les chantiers sur le modèle de financement des cégeps et que soient finalisés les travaux prévus sur ce modèle avec le ministère de l’Enseignement supérieur. Le financement spécifique aux programmes d’études doit en particulier être modernisé. L’accessibilité à des domaines plus spécialisés d’études doit aussi être soutenue, en actualisant le financement des instituts et des écoles spécialisées.

Environnement d’apprentissage stimulant et accès au logement

Pour la Fédération des cégeps, agir sur la réussite de la population étudiante collégiale c’est aussi lui offrir un environnement d’apprentissage et des conditions de vie stimulants. Elle demande par conséquent que le prochain exercice budgétaire du gouvernement fasse en sorte que les cégeps puissent améliorer la qualité de leurs bâtiments et de leurs équipements dans la perspective d’offrir des espaces attractifs et sécuritaires aux étudiants et aux étudiantes, notamment grâce au financement des projets d’infrastructures collégiales et des besoins liés aux équipements, ainsi que par un rehaussement des infrastructures technologiques.

Enfin, la question du logement comptant désormais parmi les obstacles à la poursuite des études au collégial dans plusieurs régions du Québec, le gouvernement devra, selon la Fédération, prévoir des mesures budgétaires pour favoriser l’accès à un logement abordable à proximité des cégeps. Permettre la rénovation des résidences étudiantes actuelles et bonifier l’offre de logements étudiants à travers le Québec selon des modèles souples et adaptés à la situation de chaque cégep figurent parmi les mesures à déployer, tout comme celle visant à favoriser une meilleure mobilité étudiante sur l’ensemble du territoire québécois.

On peut consulter le mémoire Les cégeps : former pour l’avenir ainsi qu’un résumé de celui-ci sur le site de la Fédération.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue, de financement, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de technologies de l’information, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps