Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2022
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 22 avril 2022 — À l’occasion du Jour de la Terre, la Fédération des cégeps a dévoilé aujourd’hui le Plan d’action pour l’écologisation du réseau des cégeps 2022-2024 adopté par les 48 établissements du réseau collégial public. Ce document est issu des travaux d’un comité sur l’écologisation des cégeps et de consultations menées auprès des différentes instances de la Fédération et du personnel technique et professionnel travaillant dans ce domaine au sein du réseau collégial public.

Au terme de ce processus large et ouvert, auquel a notamment collaboré ENvironnement JEUnesse, le réseau collégial public se dote donc d’un plan destiné à offrir soutien et accompagnement à tous les établissements dans l’intégration d’objectifs de développement durable adoptés par les Nations Unies. Les cégeps unissent ainsi leurs efforts et partagent des pratiques en vue de faire du réseau collégial, d’ici 2030, un modèle et un acteur en matière de transformation des communautés dans une perspective durable, dans toutes les régions du Québec.

« Depuis plus de 50 ans, les cégeps sont au service des nouvelles générations et contribuent à bâtir l’avenir du Québec. Prendre des mesures pour intégrer le développement durable dans les campus, mais aussi dans les programmes d’études, s’inscrit dans une même vision. Au fil des années, plusieurs établissements de notre réseau avaient lancé un certain nombre d’initiatives, mais aujourd’hui tous les cégeps disposent d’un plan d’action pour mieux agir, de façon concertée. Je crois que nous pouvons être fiers de compter parmi les réseaux d’enseignement supérieur qui, à l’échelle mondiale, se sont dotés d’un tel plan », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Poursuivre des objectifs liés à la mission des cégeps, en misant sur l’expertise existante

Des 17 objectifs de développement durable mis de l’avant par les Nations Unies pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité, les cégeps en ont retenu trois pour ce premier plan, qui s’arriment plus directement à leur mission et à leur rôle en matière de développement durable au sein de la société québécoise : offrir une éducation de qualité, soutenir des mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques et créer des écosystèmes reposant sur le partenariat.

Sur cette base, et en misant également sur l’expertise et les initiatives existantes dans le réseau collégial, le plan d’action pour l’écologisation des cégeps s’articule autour de cinq objectifs auxquels sont associées 10 actions. Parmi ces objectifs et actions figure notamment la nécessité d’agir afin que les cégeps puissent disposer des ressources nécessaires pour mener à bien l’intégration du développement durable dans leurs activités et leurs opérations. Dans cette perspective, ils entendent faire valoir, auprès du ministère de l’Enseignement supérieur (MES), du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et du ministère des Finances (MF), la nécessité de se voir accorder un financement spécifique afin que chaque établissement participe à la mise en œuvre de ce plan.

Pour favoriser l’adhésion et la participation de la communauté collégiale aux objectifs de développement durable et au processus d’écologisation, le plan prévoit par ailleurs la production d’outils pour accompagner les établissements dans l’intégration du développement durable au sein de leurs activités et opérations, une action qui serait menée en collaboration avec le CIRADD, le Centre de recherche en innovation sociale spécialisé en développement durable affilié au Cégep de la Gaspésie et des Îles, qui est un partenaire précieux de la démarche des cégeps.

Identifier et évaluer les activités de sensibilisation et de formation pertinentes pour le personnel des cégeps, partager les bonnes pratiques dans des domaines reliés au développement durable — notamment en enseignement et en recherche — et outiller les établissements du réseau collégial pour qu’ils soient en mesure de juger des meilleures façons d’intégrer les notions de développement durable dans les programmes et les cours comptent aussi parmi les objectifs et actions de ce plan. On y trouve également l’expression de la volonté des cégeps de convaincre le MES de prendre en compte la notion de développement durable dans sa révision des programmes d’études du collégial.

Enfin, ce Plan d’action pour l’écologisation du réseau des cégeps 2022-2024, qui peut être consulté sur le site Web de la Fédération des cégeps, propose d’outiller les collèges pour les aider à réduire leurs émissions et à compenser les gaz à effet de serre.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. 

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps