Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 12 novembre 2021 — Dans le cadre de son 13e congrès, la Fédération des cégeps a décerné hier son Prix Guy-Rocher à Mme Pauline Marois, ex-première ministre du Québec, pour l’ensemble des accomplissements qui ont jalonné son imposante carrière, au cours de laquelle elle a notamment présidé à la création de deux cégeps parmi les 48 qui constituent aujourd’hui le réseau collégial public, soit le Cégep régional de Lanaudière et le Cégep Gérald-Godin. En plus d’avoir été la première femme à occuper le poste de première ministre du Québec, Mme Marois a aussi assumé le plus grand nombre de fonctions ministérielles de toute l’histoire du Québec, à titre notamment de ministre de l’Éducation, de la Santé et des Finances. Également à l’origine de la naissance du réseau des centres de la petite enfance (CPE), Mme Marois a défendu tout au long de sa vie des valeurs qui rejoignent celles des cégeps, a estimé le comité de sélection formé de M. Guy Rocher lui-même, ainsi que de représentantes et de représentants des cégeps et de la Fédération.

« En lui décernant le Prix Guy-Rocher, nous avons voulu saluer l’inestimable contribution de Mme Marois à la société québécoise. Toute sa vie, elle a été une véritable actrice de changement social, une pionnière à bien des égards. Elle s’est consacrée au service public durant trois décennies, animée par la volonté de contribuer à l’égalité des chances et à la justice sociale, avec une préoccupation constante, et même une passion selon ses propres mots, pour l’éducation. Nous sommes honorés d’avoir pu lui décerner ce prix qui témoigne de la reconnaissance de tous les cégeps à son endroit », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

La contribution de Mme Marois en matière d’éducation, que vient particulièrement souligner le prix qui lui est décerné, est si importante qu’elle se range parmi les meilleurs ministres de l’Éducation du Québec. Elle a notamment permis la transformation des commissions scolaires confessionnelles en commissions scolaires linguistiques, a piloté la réforme découlant des États généraux sur l’éducation de 1995, en plus de présider, en tant que première ministre, le Sommet sur l’enseignement supérieur de 2013, organisé à la suite du mouvement étudiant de 2012. En contribuant à la création des centres de la petite enfance, elle a par ailleurs fait un geste déterminant non seulement pour le progrès de notre société et la place des femmes sur le marché du travail, mais également pour tous les réseaux de l’éducation, dont le réseau collégial, puisqu’elle posait ainsi la première pierre sur laquelle prend appui l’ensemble du système d’éducation québécois.

Créé lors du 50e anniversaire de la Fédération des cégeps en 2019, avec l’accord de l’éminent sociologue, ex-membre de la Commission Parent et « père des cégeps », le Prix Guy-Rocher vise à souligner publiquement la contribution et les réalisations importantes de personnes dont les actions sont source d’admiration pour la communauté collégiale et qui promeuvent des valeurs que partagent le réseau collégial public et la Fédération des cégeps.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps