Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 1er septembre 2021 — En réponse à la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur de la petite enfance, pénurie aggravée par la crise sanitaire dans laquelle le Québec est plongé depuis plus d’un an et demi, la Fédération des cégeps veut mettre en lumière les différents parcours de formation en Techniques d’éducation à l’enfance offerts par les cégeps, dont le tout nouveau Parcours travail-études en petite enfance.

« On le sait, les besoins sont criants dans le secteur de l’éducation à l’enfance, en particulier depuis l’avènement de la pandémie : les CPE et les autres services de garde subventionnés ou non peinent à trouver des éducatrices et des éducateurs pour répondre à la demande. La récente annonce du ministre de la Famille à l’effet que 9 000 nouvelles places en garderie subventionnée seront octroyées d’ici deux ans est une très bonne nouvelle pour les familles du Québec, mais encore faut-il s’assurer de former et de qualifier suffisamment d’éducatrices et d’éducateurs, et de bien le faire. À cet égard, la Fédération des cégeps rappelle que les différents programmes de formation en éducation à l’enfance offerts dans les cégeps partout au Québec sont là pour que le plus de personnes possible puissent recevoir une formation de qualité et adaptée en fonction de leur réalité », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Des parcours de formation bien établis : DEC et AEC en Techniques d’éducation à l’enfance

Le programme de formation techniques d’éducation à l’enfance menant à un diplôme d’études collégiales (DEC) est offert depuis de nombreuses années dans une trentaine de cégeps un peu partout au Québec. Au terme de leur formation d’une durée de trois ans, les éducatrices et les éducateurs à l’enfance sont qualifiés et capables d’assurer des services éducatifs à des groupes d’enfants âgés de 0 à 12 ans dans l’un ou l’autre des différents types de services de garde : centres de la petite enfance (CPE) en installation ou en milieu familial, services de garde en milieu scolaire, garderies à but lucratif, haltes-garderies et jardins d’enfants reconnus par le ministère de la Famille. Les perspectives d’emploi sont excellentes, le taux d’emploi avoisinant les 100 % pour les personnes diplômées.

Par ailleurs, l’attestation d’études collégiales (AEC) en Techniques d’éducation à l’enfance s’obtient au terme d’une formation offerte par les services de formation continue des collèges, ou encore à la suite d’une démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) lorsque les personnes ont un bagage d’expérience significatif. Dans tous les cas, l’AEC permet aux étudiantes et aux étudiants de devenir des éducatrices et des éducateurs en service de garde. De plus courte durée que le DEC, mais nécessitant trois années d’expérience professionnelle pertinente pour être pleinement qualifié, l’AEC est offerte en plusieurs formules pour s’adapter à diverses situations : temps plein, temps partiel, de jour ou de soir.

Le nouveau Parcours travail-études en petite enfance

S’ajoutant dès l’automne 2021 aux programmes de formation à l’enfance déjà existants, le nouveau Parcours travail-études en petite enfance sera offert dans plusieurs cégeps. Menant vers l’AEC en Techniques d’éducation à l’enfance, il est conçu selon un principe d’alternance entre les études et le travail. De plus, il prévoit en fin de parcours la reconnaissance individualisée de quelques compétences du programme, par la mise en œuvre d’une courte démarche de RAC. Les éducatrices et les éducateurs qui s’inscriront à ce nouveau Parcours travail-études seront rémunérés pour apprendre ou approfondir leurs connaissances du métier tout en ayant immédiatement accès à un emploi dans un service de garde éducatif à l’enfance. L’objectif de ce nouveau parcours est double. D’abord, former de nouvelles éducatrices et de nouveaux éducateurs à l’enfance afin que les services de garde éducatifs à l’enfance puissent disposer d’une main-d’œuvre suffisante à court terme et, à moyen terme, d’une relève qualifiée. Ensuite, permettre aux éducatrices et aux éducateurs à l’enfance non formés déjà en emploi dans les services de garde éducatifs à l’enfance d’améliorer leurs compétences et d’obtenir leur AEC.

Coordonné par le Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ESAC), en collaboration avec la Fédération des cégeps et plusieurs autres partenaires, ce nouveau Parcours travail-études est inspiré d’un projet novateur initialement élaboré par le Cégep Édouard-Montpetit et le Regroupement des CPE de la Montérégie.

Treize cégeps répartis dans plusieurs régions du Québec offriront ce nouveau parcours à l’automne 2021 et d’autres établissements d’enseignement collégial s’ajouteront à la liste dès l’hiver prochain. Les personnes désireuses de s’inscrire ou de simplement s’informer de même que les employeurs qui souhaitent en connaître les modalités sont invités à visiter dès maintenant le portail en ligne travailetudespetiteenfance.ca.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. 

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps