Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 27 août 2021 — À l’occasion des Consultations particulières et auditions publiques sur la vaccination obligatoire contre la COVID-19 du personnel soignant du réseau de la santé et d’autres catégories de travailleurs qui sont en contact prolongé avec les citoyens, auxquelles elle a été invitée à participer ce matin à l’Assemblée nationale du Québec, la Fédération des cégeps fera valoir que les cégeps continueront à adhérer, comme ils le font depuis le début de la pandémie, aux règles des autorités de la santé publique, avec l’objectif de permettre à leurs quelque 174 800 étudiantes et étudiants d’assister à leurs cours en présence, sur les campus, de manière sécuritaire, pour toute la durée de la session qui s’amorce. Si les cégeps ne sentent pas, à ce stade-ci, la nécessité de voir la vaccination imposée à leur personnel et à leur population étudiante — une telle mesure comportant son lot d’enjeux juridiques et de risques de réactions contreproductives —, ils appuieront cependant la directive si la santé publique l’estime nécessaire, dira aussi la Fédération.

« Depuis le début de la pandémie, les cégeps n’ont eu qu’un seul objectif : revenir à la normale et s’y maintenir. Car nous savons que cette normalité, avec la présence en classe des étudiants et des étudiantes de l’enseignement régulier, est un facteur important de réussite scolaire et de maintien de l’équilibre mental. Et c’est pour atteindre cet objectif que les cégeps ont toujours collaboré avec le ministère de l’Enseignement supérieur et les autorités de la santé publique. C’est sur ces mêmes bases qu’ils vont continuer d’agir. En définitive, ils sont prêts à mettre en œuvre toutes les mesures qui leur seront dictées par la santé publique du moment qu’elles concourent à favoriser un retour durable et sécuritaire des étudiantes et des étudiants en classe », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

C’est également pour favoriser la présence de la population étudiante entre les murs des établissements que le réseau collégial public a accueilli positivement l’obligation, dictée par la santé publique, de porter le masque. Les cégeps voient également d’un bon œil l’arrivée du passeport vaccinal dans la mesure où cette initiative pourra permettre aux personnes protégées par le vaccin de participer à des activités plus à risque, d’une part, et avoir pour effet d’encourager la vaccination des membres de la communauté collégiale, d’autre part. Cependant, précisera ce matin la Fédération, il faudra s’assurer de la cohérence entre les mesures imposées au sein des cégeps et celles qui sont appliquées dans les autres sphères de la société.

Rappelons que des cliniques de vaccination se tiennent dans des cégeps, ce qui favorise l’augmentation du nombre de personnes vaccinées au sein de la communauté collégiale.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. 

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps