Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2021
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 14 mai 2021 — Dans le mémoire qu’elle a déposé aujourd’hui auprès du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI), dans le cadre de sa consultation sur la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation 2022 (SQRI), la Fédération des cégeps réclame la pleine reconnaissance de la recherche collégiale, par un meilleur financement structurel des activités de recherche des 48 cégeps et de leurs 55 centres de transfert de technologie et de pratiques sociales novatrices (CCTT).

« Alors que le gouvernement manifeste une confiance toujours croissante à l’égard de la recherche collégiale, le positionnement des cégeps au sein de l’écosystème de la recherche et de l’innovation continue d’être fragile, dans un contexte de grande compétitivité, en raison d’un manque de financement structurel. Les cégeps et leurs centres de recherche font partie intégrante de l’enseignement supérieur, il serait donc normal que leurs activités de recherche soient financées adéquatement. La prochaine Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation doit absolument donner à la recherche collégiale toute la place qu’elle mérite, en lui accordant les moyens de se développer, dans l’intérêt socioéconomique du Québec », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Contrairement à ce qui a cours dans le réseau universitaire, les frais indirects de la recherche menée dans le réseau des cégeps ne sont toujours pas couverts par le financement accordé aux établissements, alors que cela était pourtant prévu dans la SQRI 2017-2022. En plus de mettre un terme à cette iniquité entre les deux réseaux de l’enseignement supérieur, la prochaine stratégie gouvernementale devra prévoir un financement particulier pour les espaces consacrés à la recherche dans les établissements du réseau collégial public, estime la Fédération.

Un soutien accru à la recherche plus fondamentale est également attendu au sein du réseau collégial. La Fédération des cégeps recommande que les CCTT voient augmenter et se diversifier le soutien gouvernemental qui leur est accordé afin qu’ils soient en mesure d’effectuer de la recherche à haut niveau de risque, en amont de la chaîne d’innovation. Des incitatifs doivent également être mis en place afin de favoriser les partenariats canadiens ou internationaux pour les CCTT comme pour l’ensemble des projets de recherche. Ces partenariats génèrent d’intéressantes retombées pour la clientèle des centres ainsi que pour la recherche en général, selon la Fédération. Les activités de recherche n’étant pas incluses dans la tâche du personnel enseignant, des enveloppes budgétaires particulières destinées à couvrir le salaire des chercheuses et des chercheurs du réseau collégial devraient par ailleurs être octroyées afin qu’il ne soit plus nécessaire d’affecter à la rémunération du personnel une partie des sommes qui pourraient être entièrement dévolues au déroulement des projets de recherche.

Enfin, la Fédération recommande de maintenir les stages rémunérés en recherche et en innovation tant sociale que technologique à l’intention de la population étudiante des cégeps, et demande que le MEI contribue à soutenir financièrement les projets de formations courtes non créditées dans des secteurs de pointe que mettent sur pied les Services aux entreprises des cégeps avec leurs collaborateurs, dont les CCTT.

Le mémoire déposé dans le cadre de la consultation sur la SQRI 2022 par la Fédération des cégeps peut être consulté sur son site Web.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de formation aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. 

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps