Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Montréal, le 22 juin 2020 — La Fédération des cégeps salue la nomination de Mme Danielle McCann à titre de ministre de l’Enseignement supérieur.

« Nous nous réjouissons de voir le premier ministre désigner une personne attitrée à l’enseignement supérieur, un secteur de l’éducation qui nécessite une attention particulière puisque les enjeux auxquels il fait face sont fort différents de ceux qui concernent les autres niveaux d’enseignement, sans parler de l’ampleur de la tâche à accomplir. Nous offrons à notre nouvelle ministre notre pleine collaboration pour travailler de concert à relever les défis du réseau collégial public, dans un contexte où le Québec doit miser plus que jamais sur les 48 cégeps qui constituent ses meilleurs moteurs de développement socioéconomique dans toutes les régions », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Parmi les questions que la Fédération des cégeps voudra rapidement aborder avec la nouvelle ministre, celle de la poursuite des cours dans les établissements de son réseau en situation de pandémie, avec ce que cela suppose de capacité d’adaptation de la part de la communauté de chaque collège et de coûts à absorber, figurera évidemment en tête de liste. La Fédération voudra aussi sensibiliser la ministre à l’importance de valoriser l’enseignement supérieur, tant auprès des jeunes qui demeurent insuffisamment nombreux à poursuivre leurs études jusqu’à ce niveau malgré les exigences croissantes du marché de l’emploi, qu’auprès des adultes qui doivent mieux comprendre l’importance de se former de manière continue. Les entreprises doivent aussi être plus conscientes de la nécessité de hausser les compétences de leur personnel, en particulier dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, une réalité dont la présence se fera à nouveau cruellement sentir une fois résorbés les effets de la pandémie de la COVID-19. La nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur étant par ailleurs aussi responsable des ordres professionnels, la Fédération voudra également discuter avec elle de divers enjeux inhérents aux programmes d’études que les cégeps offrent en lien avec le champ de pratique des différents ordres professionnels.

Enfin, la Fédération des cégeps remercie le ministre Jean-François Roberge qui, au cours des deux dernières années, a été à l’écoute du réseau collégial et a constamment affirmé l’importance des cégeps dans le développement du Québec, leur permettant de faire des avancées en ce qui concerne notamment la reconnaissance de la recherche au collégial et l’adoption d’un modèle de financement plus équitable pour les 48 établissements du réseau.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. 

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps