Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Pandémie de la COVID-19

Montréal, le 27 mars 2020 — La Fédération des cégeps accueille avec satisfaction les assouplissements temporaires au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) que vient d’annoncer le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge. Ces assouplissements permettront aux 48 cégeps du Québec d’offrir, dans le contexte exceptionnel de la crise de la COVID-19, de manière progressive à compter du 30 mars prochain, les cours auxquels étaient inscrits les étudiants à la session d’hiver 2020.

« Faire en sorte de permettre aux étudiants de compléter leur session malgré le contexte difficile dans lequel nous nous trouvons tous est la principale préoccupation des établissements de notre réseau. En levant les obstacles associés au RREC, le gouvernement accorde maintenant à tous les collèges la flexibilité essentielle à la poursuite d’un seul objectif : s’assurer que les étudiants inscrits au cégep cet hiver puissent poursuivre leur formation collégiale qualifiante et terminer leur session de manière à être pleinement habilités à continuer leurs études à l’automne ou à intégrer le marché du travail », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Les assouplissements réglementaires qui viennent d’être annoncés permettent par exemple aux établissements du réseau collégial de déployer des moyens d’enseignement alternatifs, y compris pour les laboratoires et les stages, et d’adapter le calendrier scolaire ainsi que les modes d’évaluation. Deux calculs différents de la cote R pourront par ailleurs être faits : l’un prendra en compte les résultats de l’hiver 2020 et l’autre non. La meilleure cote résultant de ces deux calculs sera celle retenue afin qu’aucun étudiant ne soit pénalisé par la crise actuelle. Un assouplissement réglementaire permettra aussi aux collèges de faire preuve de compréhension envers les étudiants qui auront été dans l’impossibilité de terminer leurs études en raison de la COVID-19 – des étudiants ayant des responsabilités parentales, par exemple – en leur accordant une mention « incomplet » plutôt qu’un échec.

Une fois la situation revenue à la normale, chaque cégep fera état à son conseil d’administration des mesures qu’il aura prises pour permettre à ses étudiants de terminer leur session d’hiver.

La Fédération des cégeps rappelle que chaque collège, par l’entremise du personnel enseignant dans la plupart des cas, communiquera avec ses étudiantes et ses étudiants pour leur faire connaître les modalités entourant la reprise des cours de cette session d’hiver 2020. Le site Web de chaque cégep est également une source fiable d’information à cet égard.

« Évidemment, des défis techniques, organisationnels et humains importants demeurent dans la réalisation de l’objectif poursuivi, mais nous espérons que les ajustements qui seront faits dans chaque établissement, en fonction de sa réalité, permettront de réduire le plus possible les effets de cette pandémie sur la réussite de la session d’hiver 2020. Je tiens à saluer d’avance la souplesse, la détermination et la résilience de nos étudiants. J’en profite également pour saluer l’engagement et le professionnalisme de l’ensemble du personnel des collèges, dans un contexte qui demande de sa part une capacité d’adaptation importante », a conclu M. Tremblay.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

 

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps