Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Consultation sur le Programme de l’expérience québécoise (PEQ)

Montréal, le 16 mars 2020 — Dans le cadre de la consultation sur le Programme de l’expérience québécoise (PEQ), la Fédération des cégeps a transmis le 12 mars dernier au ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, M. Simon Jolin-Barrette, un mémoire dans lequel elle demande au gouvernement de maintenir l’accès universel au PEQ pour les personnes détenant un diplôme d’études collégiales (DEC) technique, tout en l’invitant à étudier la possibilité de l’ouvrir à celles qui détiennent certaines attestations d’études collégiales (AEC).

« Les cégeps recrutent des étudiants internationaux qui veulent s’établir dans toutes les régions du Québec et qui, au bout de leur cheminement scolaire, auront un diplôme québécois en poche en plus de s’être familiarisés avec la société québécoise, son fait français et ses valeurs démocratiques. Pour la Fédération des cégeps, il est clair que le ministère devrait prioriser ces jeunes candidates et candidats amoureux des régions du Québec, qui connaissent déjà le français et qui ont déjà amorcé leur parcours d’intégration citoyenne dans le milieu idéal pour le faire : un cégep », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

La Fédération indique par ailleurs dans son mémoire que le gouvernement n’a pas avantage à modifier le nombre de certificats de sélection du Québec (CSQ) qu’il délivre aux personnes diplômées du réseau collégial québécois dans le cadre du PEQ. Pour des considérations liées autant à la création de richesse sur l’ensemble du territoire qu’à l’attraction de talents internationaux, il faut éviter que le PEQ soit détourné vers le volet des travailleuses et des travailleurs étrangers temporaires au détriment du volet consacré aux personnes diplômées au Québec.

En effet, la Fédération estime que les personnes qui résident temporairement au Québec, connaissent le français et détiennent un DEC technique délivré par un établissement québécois sont probablement les plus susceptibles de s’établir de façon durable dans les régions du Québec et de participer rapidement et efficacement à la réponse aux besoins de main-d’œuvre des entreprises.

Enfin, étant donné que, tout comme les DEC techniques, les attestations d’études collégiales (AEC) permettent spécifiquement d’assurer une adéquation précise entre les compétences des futures travailleuses et des futurs travailleurs et les profils recherchés par les entreprises, la Fédération des cégeps invite le gouvernement à analyser la pertinence de donner accès au PEQ aux personnes qui détiennent certaines AEC. À ce titre, la Fédération offre au ministre sa pleine collaboration pour mener des travaux rapides afin de déterminer les critères qui permettraient de cibler certaines AEC à intégrer au PEQ, par exemple sur la base du domaine de formation, de la durée de formation ou encore de l’inclusion de stages en entreprises.

Le mémoire transmis par la Fédération des cégeps dans le cadre de la consultation sur le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) peut être consulté ici :

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

RENSEIGNEMENTS :

Judith Laurier

Directrice des communications

Fédération des cégeps

514 381-8631 poste 2337 ; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps