Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
mars
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Nouveau portrait des caractéristiques de la population étudiante collégiale

MIEUX COMPRENDRE LES BESOINS DES ÉTUDIANTES ET DES ÉTUDIANTS DES CÉGEPS POUR MIEUX LES GUIDER VERS LA RÉUSSITE

Montréal, le 30 avril 2018 — Le centre collégial de transfert de technologie ÉCOBES – Recherche et transfert du Cégep de Jonquière, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération des cégeps ont dévoilé aujourd’hui le portrait Caractéristiques de la population étudiante collégiale : valeurs, besoins, intérêts, occupations, aspirations, choix de carrière, dont les données proviennent du Sondage provincial sur les étudiants des cégeps (SPEC) administré aux étudiants nouvellement admis aux études collégiales à l’automne 2016.

Il ressort notamment de ce portrait que 40 % des répondants nouvellement admis au cégep se sont inscrits dans leur programme d’études en ayant une idée très précise de la carrière professionnelle vers laquelle ils veulent se diriger, alors que 46 % d’entre eux disent être encore hésitants à cet égard et que 13 % affirment n’en avoir pour l’instant aucune idée. On note également que près de la moitié des répondants ont éprouvé des difficultés à contrôler leur stress (49 %) ou à gérer leur emploi du temps (46 %) au cours de leur première année collégiale.

Ce portrait permet également de distinguer des besoins spécifiques pour certaines catégories d’étudiants. Par exemple, on remarque que les étudiants de première génération, c’est-à-dire ceux dont les deux parents n’ont jamais terminé d’études postsecondaires, sont plus souvent responsables de leur subsistance que les autres étudiants, sont plus nombreux à avoir des inquiétudes financières, occupent souvent un emploi durant la session pour financer leurs études et visent davantage un parcours scolaire plus court. Autre exemple, on note que les répondants qui se disent en situation de handicap éprouvent davantage de difficultés pour contrôler leur stress, pour se motiver face aux études et pour gérer leur emploi du temps que les autres étudiants. Ils prévoient ainsi avoir un grand besoin d’aide en langue d’enseignement pour effectuer différentes tâches, pour préparer les examens et faire les travaux de session.

Enfin, on remarque que la grande majorité des étudiants immigrants ou issus de l’immigration considère très important de poursuivre des études universitaires, une proportion qui surpasse même celle des étudiants inscrits dans un programme préuniversitaire.

« Ce portrait novateur, rendu possible grâce aux données colligées par le SPEC que la Fédération des cégeps coordonne annuellement et au partenariat entre nos trois organisations, témoigne des besoins, des aspirations et des intérêts de la population étudiante collégiale actuelle. Nul doute qu’il s’agit pour les cégeps d’un outil précieux pour mieux cerner, comprendre et soutenir les diverses populations étudiantes du réseau public dans la réussite de leur projet d’études », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

« Le SPEC permet de collecter de précieuses informations qui, lorsqu’analysées à l’échelle provinciale, permettent d’établir des constats qui seront utiles à l’ensemble des acteurs qui œuvrent auprès des collégiens. Il représente aussi un outil qui pourrait être davantage exploité par les chercheurs québécois afin de répondre à des questions de recherche d’intérêt pour l’ensemble du réseau », a de son côté précisé M. Michaël Gaudreault, enseignant-chercheur à ÉCOBES – Recherche et transfert du Cégep de Jonquière et coauteur du rapport.

« Ce rapport est pour nous le fruit de longs travaux faits par et pour le réseau collégial. Les données présentées sont primordiales dans l’avancement de la condition de la communauté étudiante qui est confrontée à des enjeux importants », a conclu M. Jason St-Amour, président de la Fédération étudiante collégiale du Québec.

Ce portrait descriptif est le résultat d’un partenariat original entre les collèges du réseau public, représentés par la Fédération des cégeps, les étudiants eux-mêmes représentés par la FECQ et des chercheurs du réseau collégial par l’intermédiaire de l’un de ses centres collégiaux de transfert de technologie, le centre ÉCOBES.

Les taux de participation aux questionnaires SPEC augmentent d’année en année. Entre 2014 et 2017, ce sont plus de 64 000 étudiants, nouvellement admis au cégep, qui ont répondu en totalité ou en partie au SPEC 1 (administré en début du parcours collégial) et 26 000 au SPEC 2 (administré au cours de la 2e session collégiale). Il s’agit là d’une source inestimable d’information pour le réseau collégial et ses partenaires.

On peut consulter la version numérique du portrait intitulé Caractéristiques de la population étudiante collégiale : valeurs, besoins, intérêts, occupations, aspirations, choix de carrière sur le site de la Fédération des cégeps ainsi que sur les sites de la FECQ et d’ÉCOBES.

ÉCOBES est un organisme dédié à la recherche en sciences sociales appliquées rattaché au Cégep de Jonquière. Fondé en 1982 et reconnu à titre de Centre collégial de transfert de technologie dans le domaine des pratiques sociales novatrices (CCTT‑PSN) depuis 2009, ÉCOBES œuvre dans le domaine du développement socio-organisationnel en santé et en éducation. Son action vise à répondre aux besoins des milieux de pratique et d’intervention à l’aide de travaux rigoureux, réalisés selon une approche empirique. Le Centre contribue notamment à la progression des connaissances sur les jeunes ainsi qu’à la prévention de l’abandon scolaire. ecobes.cegepjonquiere.ca   

La Fédération étudiante collégiale du Québec est une organisation qui représente plus de 71 000 étudiants, qui sont répartis dans 26 cégeps à travers le territoire québécois. Fondée en 1990, la FECQ étudie, promeut, protège, développe et défend les intérêts, les droits et les conditions de vie des cégépiens. La qualité de l’enseignement dans les cégeps, l’accessibilité géographique et financière aux études et la place des jeunes dans la société québécoise sont les orientations qui guident l’ensemble du travail de la Fédération depuis plus de 25 ans. Pour la FECQ, tous devraient avoir accès à un système d’éducation accessible et de qualité. www.fecq.org

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca

— 30 —

Source : Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088

Suivez-nous sur Twitter : @fedecegeps