Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Formation de la relève infirmière

LES CÉGEPS CONTINUERONT DE FORMER DES INFIRMIÈRES

Montréal, le 8 janvier 2014 — À l’occasion de la publication du rapport du président du Groupe de travail sur la formation de la relève infirmière, la Fédération des cégeps se réjouit particulièrement de voir que la formation collégiale qualifiante est préservée. Elle accueille favorablement la recommandation concernant l’analyse prospective des tâches exercées en soins infirmiers, à tous les niveaux et dans tous les milieux de travail en santé et en services sociaux. Participant au Groupe de travail, la Fédération des cégeps a réclamé cette analyse à maintes reprises. Sur ce point, elle est satisfaite d’avoir été entendue et sera disponible pour participer aux travaux d’analyse en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie.

Monsieur Jean Beauchesne, président-directeur général de la Fédération des cégeps a déclaré : « Les cégeps forment présentement 10 000 étudiantes en Soins infirmiers, dans 43 cégeps répartis sur tout le territoire du Québec. Le réseau de la santé et des services sociaux a besoin de ces techniciennes qualifiées. Il est donc primordial de préserver la formation collégiale qualifiante, afin que les détentrices d’un DEC puissent continuer d’intégrer le marché du travail. »

Rappelons que la Fédération des cégeps avait effectué un sondage auprès de ses étudiantes en février 2013 : 73 % d’entre elles s’opposaient au baccalauréat obligatoire pendant que près d’une étudiante sur deux affirmait qu’elle n’aurait pas choisi cette profession si la formation universitaire avait été obligatoire. Les cégeps encouragent   celles qui désirent poursuivre leurs études au niveau universitaire afin d’obtenir un DEC-BAC, qui doit être cependant disponible dans toutes les régions du Québec. Toutefois, celles qui préfèrent aller directement sur le marché du travail à l’issue de leur DEC possèdent des compétences reconnues et doivent aussi être valorisées.

La Fédération des cégeps déplore le fait que le rapport fait seulement référence à l’étude Ferasi sans présenter une analyse du système québécois lui-même, établissant d’office un parallèle entre ses besoins et ceux des autres sociétés sans tenir compte de ses particularités de formation au niveau de l’enseignement supérieur. Depuis plus de 45 ans, les infirmières formées au cégep offrent des soins à la population, ces dernières sont très appréciées et doivent être reconnues pour leur contribution.

« Le ministre Pierre Duchesne a mentionné lui-même aujourd’hui que les établissements collégiaux sont d’un apport crucial à la formation infirmière. Nous serons là pour le rappeler », a conclu le président-directeur général de la Fédération des cégeps. 

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, de formation continue, de financement, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives.

— 30 —

Source : Fédération des cégeps 

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088