Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SE RÉJOUIT DE VOIR LE GOUVERNEMENT RENONCER À RESTREINDRE LE CHOIX DE LA LANGUE D’ENSEIGNEMENT

Montréal, le 5 décembre 2012 — La Fédération des cégeps accueille avec satisfaction le fait que le projet de loi nº14, Loi modifiant la Charte de la langue française, la Charte des droits et libertés de la personne et d’autres dispositions législatives, déposé aujourd’hui par la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy, n’étend pas au collégial les dispositions de la loi 101 relatives à la langue d’enseignement, comme l’avait annoncé le Parti québécois dans sa plateforme électorale.

« Nous l’avons souligné à maintes occasions, et les rencontres thématiques du Sommet sur l’enseignement supérieur l’illustrent bien, le cégep fait partie de l’enseignement supérieur. À ce niveau postobligatoire, les étudiants doivent avoir le choix de fréquenter l’établissement qui correspond le mieux à leurs aspirations. Nous sommes soulagés de voir le gouvernement reconnaître cette réalité », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Jean Beauchesne.

Toutefois, la Fédération des cégeps analysera plus en détail ce projet de loi en vue de son étude en commission parlementaire, en février prochain. L’imposition d’une épreuve de français pour les élèves anglophones et le resserrement de l’exigence de maîtriser le français pour accéder à un ordre professionnel constituent notamment des éléments de préoccupation que la Fédération voudra discuter. L’obligation faite aux collèges anglophones d’accorder une priorité aux étudiants anglophones également prévue dans le projet de loi devra aussi être questionnée, la qualité du dossier scolaire de l’étudiant devant demeurer le premier critère d’admission au collégial.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, de formation continue, de financement, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca

 — 30 —

Source : Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088