Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS RÉAGIT AU LANCEMENT DE LA STRATÉGIE D’ACTION JEUNESSE 2009-2014

Montréal, le 27 mars 2009 – Dans une réaction préliminaire à la Stratégie d’action jeunesse 2009-2014 lancée aujourd’hui par le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, la Fédération des cégeps constate que, pour l’essentiel, la Stratégie reconduit surtout des mesures déjà existantes, en ce qui a trait notamment à l’acquisition de saines habitudes de vie, au soutien offert aux jeunes en détresse et au développement des compétences des jeunes à l’international.

Au-delà de la reconduction de ces mesures, la Fédération aurait souhaité trouver dans la Stratégie d’action jeunesse des leviers pour que le réseau collégial public puisse intensifier son action auprès des jeunes. Les cégeps sont peu ciblés comme partenaires dans la mise en oeuvre de la Stratégie alors qu’ils accueillent chaque année quelque 163 000 jeunes dont les besoins vont croissant.

Dans le cadre des consultations sur le renouvellement de la Stratégie, l’automne dernier, la Fédération avait pourtant présenté plusieurs pistes d’évolution pour renforcer le rôle des collèges auprès des jeunes. À titre d’exemple, bien que les besoins à cet égard soient criants, la Stratégie 2009-2014 ne prévoit pas d’amélioration de l’offre de services psychosociaux et de santé destinés aux jeunes des cégeps, ni de mesures supplémentaires en lien avec la prévention du suicide. La Stratégie ne précise pas non plus si les mesures proposées s’adressent au groupe d’âge des 15 à 24 ans, comme la Fédération l’avait souhaité.

Par ailleurs, la Fédération considère que la volonté gouvernementale de lutter contre le décrochage scolaire au secondaire, qui est au coeur de la Stratégie, devrait contribuer à augmenter le taux de passage au collégial, qui plafonne à 60 % depuis plusieurs années, ce qui est clairement insuffisant.

— 30 —

Source: Caroline Tessier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire 514 239-2088