Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Semaine québécoise des adultes en formation

FORMER UN PLUS GRAND NOMBRE D’ADULTES, UN ENJEU POUR LE QUÉBEC

Montréal, le 27 mars 2009 – À l’occasion de la 7e Semaine québécoise des adultes en formation, qui se tiendra du 28 mars au 3 avril 2009, la Fédération des cégeps se joint à l’organisateur de l’événement, l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA), pour rappeler toute l’importance d’encourager un plus grand nombre d’adultes à s’inscrire dans une démarche d’apprentissage tout au long de la vie.

« Dans le contexte économique actuel, nous devons faire en sorte qu’un nombre accru d’adultes puissent compléter leur formation collégiale, se recycler ou se perfectionner, non seulement dans leur propre intérêt mais aussi dans celui du Québec. Il s’agit également de former une main-d’œuvre qualifiée en nombre suffisant pour affronter les pénuries dans plusieurs secteurs de l’économie », a indiqué M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps.

Une formation en pleine croissance

Près de 23 000 adultes sont actuellement inscrits à une formation continue dans un cégep. À la lumière des prévisions sur l’évolution du marché du travail, ce volume d’activités en formation continue devrait connaître une forte croissance d’ici 2017. Selon Emploi-Québec, 80 % des emplois de niveau technique créés au cours de cette période, soit 65 000 nouveaux emplois, exigeront un diplôme collégial. Emploi-Québec observe également que la formation technique collégiale constitue le niveau de compétence qui connaîtra la plus forte progression.

Devant cette tendance du marché du travail, le rôle stratégique des cégeps doit être renforcé. Les collèges offrent plusieurs services qu’ils souhaitent pouvoir déployer davantage afin de répondre aux attentes de plus en plus diversifiées des adultes en emploi et des entreprises, notamment en assurant une relance de la formation à temps partiel dans l’ensemble du Québec. Un autre objectif pour les cégeps consiste à accroître l’accessibilité au processus de reconnaissance des acquis et des compétences et à la formation manquante, notamment pour les personnes immigrantes.

Une expertise au service de l’emploi

La mise en œuvre du Pacte pour l’emploi, dont les mesures viennent d’être bonifiées cette semaine, devrait faire encore plus appel à l’expertise des cégeps. Cette mobilisation des partenaires gouvernementaux, de l’éducation et du marché du travail, qui vise entre autres à renforcer la formation, le perfectionnement et le recyclage, doit pouvoir s’appuyer encore davantage sur les cégeps en matière de formation continue. Dans l’organisation de leurs services de formation continue, les collèges doivent pouvoir disposer de toute la souplesse nécessaire. À cet égard, ils attendent beaucoup du prochain plan d’action 2009-2014 qui doit être déposé bientôt dans le cadre de la révision de la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue.

 « Offrir un accès élargi à la formation continue est un enjeu majeur, particulièrement dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Il faut absolument permettre aux collèges d’agir rapidement, avec souplesse, et de manière aussi diversifiée qu’ils le voudraient auprès de l’ensemble de la population adulte québécoise », a conclu M. Boucher.
 

– 30 –
Source : Caroline Tessier, directrice des communications
Téléphone : 514 381-8631, poste 2337
Cellulaire : 514 239-2088