Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS RÉAGIT AU PROGRAMME ÉLECTORAL DU PARTI QUÉBÉCOIS

Montréal, le 10 novembre 2008 – Parmi les actions auxquelles le Parti Québécois s’engage dans sa plateforme électorale rendue publique le 8 novembre dernier, la Fédération des cégeps retient notamment la volonté de fournir un meilleur accès de la population à la formation continue à temps partiel et à la reconnaissance des compétences et des acquis. Ce sont là des mesures nécessaires, à la fois pour répondre aux besoins des adultes et pour faire face aux pénuries de main-d’oeuvre qualifiée.

En outre, la Fédération partage le constat selon lequel les cégeps et les universités sont au coeur du dispositif d’une société axée sur le savoir. En ce sens, « réinvestir de façon significative » en enseignement supérieur, comme s’y engage le PQ, est incontournable. Le redressement financier amorcé dans les cégeps, bien qu’il soit significatif, doit être poursuivi. En effet, les nouvelles sommes dégagées à la suite de l’augmentation des transferts fédéraux à l’enseignement postsecondaire représentent seulement le quart des 305 M$ dont les cégeps ont besoin pour corriger leur situation de sous-financement.

La Fédération salue également l’engagement de renforcer l’alternance travail-études, une formule qui favorise l’intégration de l’étudiant au milieu du travail et développe son sentiment d’appartenance. Au sujet de l’emploi étudiant, que le Parti Québécois souhaite encadrer, la Fédération considère que la meilleure approche passe particulièrement par une sensibilisation des entreprises, qui doivent fournir aux étudiants embauchés des conditions propices à la réussite de leurs études. Certains cégeps ont d’ailleurs déjà convenu d’ententes à cet égard avec les entreprises de leur milieu. Par ailleurs, les étudiants étrangers représentent un apport culturel et social indéniable à la vie québécoise. Les cégeps aimeraient en accueillir un plus grand nombre, notamment dans les régions où les effets des baisses démographiques se font le plus sentir. La Fédération précise enfin que les cégeps, les universités et les écoles secondaires font déjà partie de l’Initiative conjointe gouvernement—réseaux de l’éducation en matière de recrutement d’étudiants et d’étudiantes étrangers lancée cet automne et qu’en conséquence, les délégations du Québec sont invitées à appuyer le recrutement à l’étranger des trois réseaux d’enseignement.

— 30 —

Source: Caroline Tessier (514) 381-8631, poste 2337; cellulaire (514) 239-2088