Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

LA HAUSSE DES TRANSFERTS FÉDÉRAUX AU POSTSECONDAIRE EST UNE SOLUTION PROMETTEUSE

Montréal, le 29 septembre 2008 – Selon la Fédération des cégeps, la hausse des transferts fédéraux à l’enseignement postsecondaire est une solution prometteuse pour redresser la situation financière du réseau collégial public québécois. Le montant de 70,3 M$ obtenu par les cégeps dans le cadre du dernier Budget du Québec — montant issu du réinvestissement fédéral à l’enseignement postsecondaire — constitue une ouverture en vue de corriger leur niveau de sous-financement. Cependant, ce montant représente moins du quart des 305 M$ dont les cégeps ont besoin pour combler leur déficit de services.

C’est pourquoi la Fédération des cégeps appuiera toute initiative du gouvernement du Québec en vue d’obtenir du gouvernement fédéral qu’il rétablisse ses transferts à l’enseignement postsecondaire à leur niveau de 1994-1995. Cela représente 4,9 milliards en dollars d’aujourd’hui.

L’augmentation des transferts à l’enseignement postsecondaire consentie par le gouvernement fédéral en 2007 a permis aux provinces canadiennes de récupérer 800 M$, dont 187 M$ sont revenus au Québec. Avec la part de 40 % qui leur a été attribuée lors du dernier Budget du Québec (le reste ayant été alloué aux universités), les collèges seront notamment mieux en mesure d’augmenter leur offre de services à la population étudiante, d’améliorer la réussite scolaire, de favoriser l’intégration de la relève enseignante, de renforcer leur rôle au sein de l’économie régionale et de développer leurs activités de recherche.

Les suites aux Bourses du millénaire

Par ailleurs, le gouvernement fédéral a annoncé son intention de ne pas renouveler le mandat de la Fondation canadienne des Bourses du millénaire et de créer, en remplacement, un nouveau programme de subvention aux étudiants du postsecondaire. Depuis 2000, les montants associés aux Bourses du millénaire ont permis de réduire l’endettement des étudiants de collège et d’université mais également de financer des services directs offerts à la population étudiante.

Le prochain gouvernement qui sera élu à Ottawa doit impérativement maintenir le budget annuel de 11,2 M$ actuellement accordé aux cégeps dans le cadre des Bourses du millénaire afin de financer des mesures visant la réussite scolaire, l’orientation et l’encadrement des étudiants, et touchant les technologies de l’information et des communications.

— 30 —

Source : Caroline Tessier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337