Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS PRÉSENTE SES PRIORITÉS POUR 2008-2009

Montréal, le 27 août 2008 – Alors que les cours commencent cette semaine dans la majorité des collèges, la Fédération des cégeps a présenté aujourd’hui ses grandes priorités pour 2008-2009. La rentrée collégiale s’amorce cette année dans des conditions plus favorables qu’à l’accoutumée, en raison du réinvestissement de 75 M$ alloué au collégial dans le cadre du dernier Budget du Québec. Cette somme était réclamée par les collèges depuis le tout début des revendications liées à l’augmentation par le gouvernement fédéral de ses transferts à l’enseignement postsecondaire.

À partir de 2008-2009, une proportion de 70,3 M$ est attribuée aux cégeps de manière récurrente, le reste étant réservé aux collèges privés. En moyenne, cela représente environ 700 000 $ pour un cégep de petite taille (moins de 2000 étudiants), environ 1,3 M$ pour un cégep de taille moyenne (entre 2000 et 4000 étudiants) et 1,8 M$ pour un établissement de grande taille (plus de 4000 étudiants).

« À travers ce réinvestissement, qui permettra aux cégeps de réduire leur déficit de services et de soutenir encore davantage l’essor socioéconomique de leur milieu, le gouvernement a reconnu l’importance stratégique de la contribution du réseau collégial public au développement du Québec », a affirmé M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps. Le redressement financier des cégeps devra d’ailleurs être poursuivi — le réinvestissement de 70,3 M$ représentant près du quart de leurs besoins évalués à 305 M$.

Un rôle stratégique face aux pénuries de main-d’oeuvre

Parmi les dossiers prioritaires de la Fédération figure le développement de la formation continue, un volet de la mission collégiale qui doit être renforcé. Le Pacte pour l’emploi, dont le coup d’envoi a été donné par le gouvernement du Québec dans le cadre de son dernier budget, comporte des mesures qui permettront aux collèges de mieux répondre aux besoins des adultes et des entreprises.

Mais il faut faire encore davantage. Dans le contexte actuel où 70 % des emplois créés exigent un diplôme d’études postsecondaires et où des pénuries de main-d’oeuvre qualifiée touchent des secteurs clés de l’économie, le Québec ne peut laisser sans réponse des milliers d’adultes à la recherche de qualification et de perfectionnement, notamment des personnes immigrantes.

Les cégeps doivent notamment pouvoir répondre aux besoins des adultes en emploi, à travers une meilleure offre de formation à temps partiel, et enrichir leur offre de cours « hors programme ». En 2007, seulement 11 000 personnes étudiaient à temps partiel dans un cégep alors que la clientèle potentielle pour ce type de formation est estimée à 4 millions de personnes au Québec, dont la moitié ont terminé des études postsecondaires. Les cégeps doivent également être mieux en mesure de reconnaître les compétences et les acquis des adultes, et pouvoir soutenir ceux-ci avec des services d’accueil et de référence bien adaptés.

Le prochain plan d’action de la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue, qui devrait être lancé au cours de 2008-2009, doit impérativement lever les obstacles au plein développement de la formation continue collégiale. Ces obstacles tiennent principalement à des règles d’organisation et de financement trop rigides.

D’autres dossiers

Advenant que des élections soient déclenchées prochainement au niveau fédéral, la Fédération des cégeps voudra appuyer toute initiative du gouvernement du Québec en vue d’obtenir une hausse des transferts fédéraux à l’enseignement postsecondaire à la hauteur de ce qu’ils étaient en 1993-1994, soit 4,9 milliards en dollars d’aujourd’hui. Cette demande avait été formulée en août 2005 par l’ensemble des provinces canadiennes réunies au sein du Conseil de la fédération. En outre, l’éventualité d’élections au Québec conduira la Fédération à promouvoir auprès des principaux partis politiques les priorités de développement du réseau collégial public et sa contribution aux défis d’avenir de la société québécoise.

Par ailleurs, la Fédération sera attentive aux suites qui seront données à l’appel de projets lancé dernièrement par le gouvernement du Québec en vue de créer jusqu’à trois nouveaux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) liés au domaine de l’innovation sociale. À travers leurs 40 CCTT actuels, les cégeps sont les établissements d’enseignement qui oeuvrent le plus directement à la transmission et à la diffusion des technologies.

Enfin, le prochain congrès de la Fédération des cégeps aura lieu les 22 et 23 octobre 2008 à Québec. Dans la foulée du 40e anniversaire des cégeps, les participantes et les participants seront conviés à échanger plus particulièrement sur la contribution du réseau collégial public et les grands enjeux auxquels il doit faire face.

— 30 —

Source : Caroline Tessier, directrice des communications, cellulaire : 514 239-2088; 514 381-8631, poste 2337