Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

18e Semaine de prévention du suicide

Montréal, le 4 février 2008 – L’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et la Fédération des cégeps s’associent cette année, dans le cadre de la 18e Semaine de prévention du suicide, pour lancer un véritable appel à l’ensemble de la population québécoise en vue de prévenir le suicide chez les jeunes.

Selon les plus récentes données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), 1 136 personnes seraient décédées par suicide en 2006, représentant un taux ajusté de 14,8 par 100 000 habitants. Chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, cela représentait en 2006 pas moins de 113 décès. Bien que l’on y remarque une diminution significative des taux de suicide depuis 2000, le Québec demeure tout de même la province canadienne enregistrant les plus hauts taux de mortalité par suicide, tant chez les hommes que chez les femmes, et un des plus hauts taux parmi les pays de l’OCDE. Selon Louis Lemay, directeur général de l’AQPS, « si on peut se réjouir de la diminution continue du nombre de décès par suicide, il ne faut surtout pas baisser la garde : il faut continuer le travail de prévention du suicide au Québec ».

Des gestes à poser – Dans l’esprit du thème de l’édition 2008 de la Semaine de prévention du suicide, « Ouvrez les yeux. Face à la détresse d’un proche, soyons vigilants. », M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps rappelle que les 48 cégeps ont lancé, le 10 septembre dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide, une déclaration commune en prévention du suicide. Cette déclaration a été signée à ce jour par plus de 27 000 personnes et elle a reçu l’appui d’une cinquantaine de partenaires socioéconomiques, en plus d’avoir fait l’objet d’une motion d’appui de l’Assemblée nationale du Québec en octobre dernier.

Cette prise de position des cégeps vise à attirer l’attention de la population sur le fait qu’il est possible de changer les choses afin de prévenir le suicide chez les jeunes et de contrer la banalisation de ce phénomène. Les 48 directions générales de cégep estiment également que chaque acteur de la société a une responsabilité en matière d’éducation et de sensibilisation face au suicide.

« La Fédération des cégeps a fait de la prévention du suicide un objectif prioritaire de son plan de travail. La problématique du suicide chez nos jeunes est une situation très préoccupante pour l’ensemble des cégeps qui accueillent cette année 157 500 étudiants. Ces jeunes font partie de la tranche d’âge où le taux de suicide est le plus alarmant », affirme M. Boucher, en rappelant que le réseau collégial public a enregistré, en 2006-2007, au moins 125 tentatives de suicide chez les jeunes et 11 décès par suicide. Il est impératif d’être attentif aux indices de détresse et de diriger les personnes suicidaires et leur entourage vers les ressources appropriées, comme les centres de prévention du suicide (CPS) et la ligne 1 866 APPELLE.

On peut signer la déclaration véhiculant le message « T’es important pour nous. Le suicide n’est pas une option! » à l’adresse suivante : www.fedecegeps.qc.ca ou encore sur le site Web de l’AQPS www.aqps.info.

Des ressources à faire connaître – Pour venir en aide aux personnes suicidaires, aux proches ainsi qu’aux personnes endeuillées, le Québec dispose depuis plusieurs années d’une ligne téléphonique d’intervention disponible gratuitement et en tout temps, dans toutes les régions : 1 866 APPELLE (277-3553). Chaque année, des dizaines de milliers de Québécois ont ainsi accès à des ressources de qualité, à travers l’un des 31 centres de prévention du suicide au Québec.

Des moyens à déployer– Il faut consacrer davantage de ressources à la prévention pour s’assurer que les taux de suicide continuent de diminuer. Il faut réactualiser la Stratégie de prévention du suicide, et prévoir un réinvestissement important. Pour l’AQPS, malgré les efforts louables déployés autour du Plan de santé mentale 2005-2010 — La force des liens, il faut en faire davantage. Selon la Fédération des cégeps, la prévention du suicide doit être une véritable priorité collective. En ce sens, on doit s’assurer d’un véritable arrimage entre le réseau de la santé, les cégeps, les centres de prévention du suicide et tous les intervenants en contact avec des personnes en détresse suicidaire. Le gouvernement doit également envisager la mise en place d’une véritable campagne nationale de sensibilisation face au suicide, à l’image des campagnes réalisées au cours des dernières années, notamment celles visant la vitesse au volant et la conduite en état d’ébriété.

À propos de la Semaine de prévention du suicide
La dix-huitième édition de la Semaine de prévention du suicide se déroule du 3 au 9 février 2008. Organisée par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et appuyée par des centaines d’organismes à travers le Québec, cette Semaine vise en priorité les proches des personnes qui présentent des comportements suicidaires. Elle les incite à être attentifs aux signaux de détresse ainsi qu’à rechercher et à bâtir des réseaux de soutien, constitués de parents, d’amis, de bénévoles et de professionnels. Dans le cadre de la Semaine de prévention du suicide, plusieurs activités sont organisées aux quatre coins du Québec dont des colloques, des conférences, des rencontres en milieu scolaire, des spectacles et des expositions.

À propos de la Fédération des cégeps
Créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de l’enseignement collégial et celui des cégeps, la Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec.

À propos de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS)
Fondée en 1986, l’Association québécoise de prévention du suicide vise à promouvoir la prévention du suicide et à réduire le suicide et ses conséquences en mobilisant le maximum d’individus et d’organisations. Elle regroupe les centres de prévention du suicide, plusieurs individus, chercheurs et organismes publics ou communautaires s’intéressant au problème du suicide.

– 30 –
Source : Guy Therrien
Téléphone : Association québécoise de prévention du suicide (514) 528-5858, poste 22
Cellulaire : (514) 567-5811