Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

UN PORTRAIT SAISISSANT ET ÉCLAIRANT DU PASSAGE DES ÉTUDIANTS DU SECONDAIRE AU COLLÉGIAL

Montréal, le 10 novembre 2006 – La parution de Passage secondaire-collégial : caractéristiques étudiantes et rendement scolaire, dix ans plus tard réjouira les professionnels de l’éducation et tous ceux qui ont à cœur la réussite des étudiants de cégep. Déjà reconnu comme un outil indispensable, le « Rapport bleu », comme plusieurs intervenants du réseau l’appellent, revient dix ans plus tard avec une suite attendue. Le lancement de l’ouvrage de Michèle Gingras et de Ronald Terrill aura lieu le 14 novembre 2006, à l’hôtel Hilton Montréal Bonaventure.

Cet imposant travail de recherche portant sur les caractéristiques personnelles, sociales, économiques et culturelles des étudiants du secondaire admis au cégep propose un portrait détaillé et éclairant de la situation. Le document est de lecture aisée, illustré de nombreux tableaux descriptifs.

Selon les données de la Fédération des cégeps, 152 500 étudiantes et étudiants sont inscrits cet automne dans l’un ou l’autre des 48 cégeps, au secteur de l’enseignement ordinaire. Ce nombre correspond à une augmentation de 1,9 % par rapport à l’an passé. De ces 152 500 étudiants, environ 70 000 sont de nouveaux inscrits au cégep, 50 % sont au secteur préuniversitaire, 46 % au secteur technique et 4 % en session d’accueil.

Des constatations étonnantes
Ce qui caractérise les travaux de recherche du SRAM (Service régional d’admission du Montréal métropolitain) est le fait qu’on y prend toujours en considération la moyenne générale des notes des étudiants au secondaire. Cette approche permet d’obtenir des données solides, vérifiables et comparables. Il a déjà été démontré, et la nouvelle étude le confirme, que les résultats scolaires au secondaire demeurent le meilleur facteur prédictif de la réussite au collégial. Partant de là, de nombreuses pistes se révèlent.

La première édition (Terrill et Ducharme, 1994) de Passage secondaire-collégial, réalisée par le SRAM à l’initiative de la Fédération des cégeps, démontrait l’influence de certaines caractéristiques sur la réussite. Nous y apprenions, entre autres, que le temps consacré à l’étude au secondaire était souvent insuffisant et que l’encouragement des parents était profitable. En comparant la population de 1992 à celle de 2002, il appert que les principaux facteurs de réussite du passage du secondaire au collégial restent déterminants pour la diplomation. D’autres facteurs, cette fois-ci, s’ajoutent. Ainsi, la scolarité des parents et l’absence de soucis financiers sont clairement établies comme étant des facteurs favorables à la diplomation. De plus, une analyse poussée du cheminement des étudiants les plus faibles nous apprend que l’effet de la réussite en 1re session sur la diplomation est plus marqué chez les garçons que chez les filles.

Les conclusions de la nouvelle enquête laissent entendre que plusieurs caractéristiques peuvent être modifiées en vue de la réussite et de la diplomation. Ainsi, on peut déduire que :
– les élèves du secondaire devraient consacrer plus de temps à l’étude;
– les encouragements des parents sont bénéfiques;
– les institutions du secondaire doivent pousser leurs élèves à se doter de bonnes habitudes de travail;
– les mesures qui, au collégial, favorisent la réussite en 1re session augmenteraient le taux de diplomation, et ce, de façon plus évidente chez les garçons.

Une méthodologie éprouvée et un vaste échantillon
Le travail de recherche accompli est colossal, tout d’abord par la taille de l’échantillon utilisé. Tant l’échantillon de 1992 que celui de 2002 comportent un nombre impressionnant de répondants : plus de 40 000 étudiants ont été recensés dans toutes les grandes régions du Québec, créant ainsi un bassin de répondants représentatif et surtout homogène. Nulle étude de ce genre n’a atteint cette ampleur. Le travail de Gingras et Terrill prend la mesure des étudiants avant l’entrée au collégial et offre une analyse poussée de leurs résultats au cégep. Tout cela permet aux auteurs de dresser, entre autres, un portrait éclairé sur les liens entre les caractéristiques des élèves au secondaire, le taux de réussite en 1re session et le taux de diplomation au collégial.

Disponible pour entrevues les 10 et 13 novembre, de 8 h à 16 h :
– Mme Michèle Gingras, co-auteure de l’étude : 514.948.7726 poste 204

Lancement :  Hôtel Hilton Montréal Bonaventure
Salon Mont-Royal (étage des banquets)
Le 14 novembre, à 16 h 30

Fondé en 1972, le Service régional d’admission du Montréal métropolitain (SRAM) est un organisme de service à ses membres et aux candidats à l’admission, un centre d’information sur les études collégiales et sur les programmes d’études, un lieu de recherche en lien avec le cheminement scolaire des étudiants, un acteur privilégié de la défense, de la promotion et du développement de l’ordre collégial.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 afin de promouvoir le développement de la formation collégiale et celui des cégeps.

– 30 –
Source : Andrée Bourbonnais, directrice des communications, Service régional d’admission du Montréal métropolitain
Téléphone : 514.948.7726 poste 208