Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS PRÉSENTE SES PRIORITÉS POUR L’ANNÉE 2006-2007

Montréal, le 23 août 2006 – Alors que les cours commencent cette semaine dans la majorité des collèges, la Fédération des cégeps a présenté aujourd’hui ses grandes priorités pour 2006-2007. Ces priorités sont principalement le financement et l’évolution du réseau collégial public. Selon M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps : « Un budget adéquat et des mesures concrètes de développement, c’est ce qu’il faut aux cégeps pour remplir encore mieux leur mission ».

245 M$ au minimum

Les cégeps sont présentement dans une impasse financière : leur budget dépend à 86 % du gouvernement du Québec; leurs ressources sont insuffisantes pour répondre comme ils le voudraient aux besoins de leurs étudiants; et la loi leur interdit de faire des déficits. Selon un sondage réalisé par la Fédération, les prévisions budgétaires de 15 cégeps au moins sont déficitaires pour 2006-2007. Ces déficits s’élèvent en moyenne à 200 000 $ par collège. Ces établissements ont dû puiser dans leur réserve pour éviter de se placer en situation d’illégalité.

Le sous-financement des cégeps appelle une solution immédiate et récurrente. La Fédération place beaucoup d’espoir dans les démarches du gouvernement du Québec en vue d’obtenir d’Ottawa une hausse des transferts au postsecondaire. Au cours des prochains mois, elle intensifiera ses actions dans ce dossier en collaboration avec l’ensemble de la communauté collégiale et avec son partenaire canadien, l’Association des collèges communautaires du Canada.

Des pistes d’évolution

Par ailleurs, la Fédération consolidera sa vision d’avenir du cégep et la fera mieux connaître. Elle souhaite à ce sujet relancer le dialogue avec ses différents partenaires du collégial. « Les principaux partis politiques au Québec devront prévoir dans leur plateforme électorale des mesures concrètes pour faire progresser le réseau collégial public », a affirmé M. Boucher. Parmi ces mesures, on retrouve tout particulièrement une plus grande autonomie pour les collèges, comme cela devrait normalement être le cas pour des établissements d’enseignement supérieur.

D’autres priorités

Enfin, la Fédération poursuivra ses efforts dans d’autres dossiers, dont celui de l’innovation. Son congrès d’octobre, qui est placé sous ce thème, sera l’occasion de rendre publics les résultats de l’enquête qu’elle a menée en collaboration avec le Conseil de la science et de la technologie au sujet des pratiques innovantes dans les cégeps. L’amélioration de l’accès des adultes à la formation collégiale fait aussi partie de ses priorités en 2006-2007, de même que l’adaptation des services à une population étudiante de plus en plus diversifiée.

– 30 –
Source : Caroline Tessier, directrice des communications
Cellulaire : (514) 239-2088