Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

LES COMMISSIONS SCOLAIRES ET LES CÉGEPS MISENT SUR LA CONCERTATION

Montréal, le 12 juin 2006 – À l’occasion du dévoilement par le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Plan de rapprochement en matière de formation professionnelle et technique, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) et la Fédération des cégeps affirment qu’elles miseront au cours des prochaines années sur la concertation et la complémentarité de leurs actions, dans le respect des missions propres à chaque réseau d’enseignement.

Pour le président de la FCSQ, M. André Caron : « Ce plan de rapprochement va favoriser une plus grande valorisation de la formation professionnelle ». M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps, affirme pour sa part : « Une formation de grande qualité pour les jeunes de 15 à 20 ans passe nécessairement par une collaboration plus étroite entre cégeps et commissions scolaires. C’est dans cette direction que, mutuellement, nous nous engageons aujourd’hui ».

La FCSQ et la Fédération des cégeps ont émis ces dernières années des hypothèses différentes à l’égard de la formation professionnelle et technique, mais toutes deux partagent un même souci d’assurer aux jeunes un cheminement scolaire fluide et sans dédoublements. Les deux réseaux s’entendent aujourd’hui sur une même voie d’avenir, privilégiée par le plan d’action ministériel : celle du rapprochement entre les réseaux.

Pour le bénéfice des jeunes et des régions

Cela conduira les commissions scolaires et les cégeps à faciliter le passage des élèves d’un niveau à l’autre, à mettre davantage en commun leurs services, leurs équipements et leurs expertises, et à renforcer les pôles d’excellence régionaux. L’approche est fondée sur l’initiative des milieux eux-mêmes et exclut toute uniformité. Ainsi, chaque région pourra retenir son modèle, à travers les tables interordres particulièrement, en conformité avec ses réalités et ses besoins. Des initiatives de rapprochement entre cégeps et commissions scolaires ont d’ailleurs déjà été mises de l’avant dans quatre régions du Québec. Selon MM. Boucher et Caron, ces projets conjoints représentent un premier pas significatif qui devrait être suivi d’autres initiatives.

Les commissions scolaires et les cégeps sont confrontés à des problématiques semblables, liées notamment à la baisse démographique. De leur côté, les entreprises ont d’importants besoins en main-d’œuvre qualifiée, comme en témoigne le plan d’action d’Emploi-Québec publié la semaine dernière. Il apparaît d’autant plus important, dans ce contexte, de mettre en place les moyens d’éviter que des jeunes ne sortent du système éducatif sans qualification. « En plus de favoriser le maintien de l’accessibilité à la formation partout au Québec, le Plan lancé aujourd’hui contribuera à freiner le décrochage scolaire, ce dont il faut se réjouir », a indiqué M. Caron. Selon M. Boucher, « pour les cégeps, cela signifie un meilleur taux de passage du secondaire au collégial, et donc davantage de jeunes à l’enseignement supérieur ».

Par ailleurs, tant les commissions scolaires que les cégeps sont ouverts à un partenariat plus étroit avec le marché du travail en matière de formation professionnelle et technique. Les deux réseaux souhaitent notamment que leurs programmes d’études soient bien arrimés aux réalités des entreprises et qu’un plus grand nombre de jeunes aient accès à des stages en milieu de travail.

La Fédération des commissions scolaires du Québec et la Fédération des cégeps font partie des organismes qui assureront le suivi du Plan de rapprochement en matière de formation professionnelle et technique.

– 30 –
Source : Caroline Tessier, Directrice des communications
Téléphone : (514) 381-8631 poste 2337
Cellulaire : (514) 239-2088