Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Les cégeps estiment que la hausse des transferts fédéraux au postsecondaire est une solution à leur situation de sous-financement

Trois-Rivières, le 5 décembre 2005 – À l’occasion d’une conférence de presse conjointe, le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher, la directrice générale du Collège Shawinigan, Mme Louise Trudel, et le directeur général du Cégep de Trois-Rivières, M. Jean-Denis Leduc, ont affirmé que l’augmentation des transferts fédéraux à l’enseignement postsecondaire est cruciale pour le développement des cégeps.

« Le réseau collégial public souffre de sous-financement depuis plusieurs années. Nous demandons un réinvestissement récurrent de 245 M $ pour pouvoir être en mesure de répondre pleinement aux attentes de la population québécoise », a indiqué M. Gaëtan Boucher.

Dans ce contexte de sous-financement, la hausse des transferts fédéraux à l’enseignement postsecondaire est cruciale. Les cégeps, qui font partie de l’enseignement postsecondaire avec les universités, devront obtenir leur juste part des sommes qui seront allouées au Québec par le gouvernement fédéral. Cela signifie 40 % de l’enveloppe totale, ce qui correspond à la proportion du réseau collégial dans le budget du Québec dévolu à l’enseignement postsecondaire.

9,5 M $ pour la Mauricie

En Mauricie, un réinvestissement réseau de 245 M $ correspondrait à l’injection d’un montant supplémentaire de 9,5 M $ dans les cégeps de la région, soit 7 M $ pour le Cégep de Trois-Rivières et 2,5 M $ pour le Collège Shawinigan. « Cette somme de 7 M $ permettrait au Cégep de Trois-Rivières d’assurer un meilleur équilibre de son budget de fonctionnement à l’enseignement régulier. Année après année, ce budget, qui ne couvre pas les coûts que doit assumer le Cégep, est continuellement déficitaire », a affirmé M. Jean-Denis Leduc, directeur général du Cégep de Trois-Rivières. Cet établissement ayant une vocation significative en formation technique, de nouvelles ressources permettraient également d’assurer l’implantation de certains programmes techniques révisés par compétences, d’acquérir des équipements technologiques de pointe pour certains laboratoires et d’assurer le renouvellement du parc d’équipements informatiques. Parmi les autres priorités auxquelles l’ajout de ressources pourrait répondre figurent un meilleur financement de la formation aux adultes et un soutien accru aux deux centres collégiaux de transfert de technologie – le Centre intégré de fonderie et de métallurgie, et le Centre spécialisé en pâtes et papiers –, ce qui permettrait au Cégep de participer encore mieux au développement de sa région. Une portion importante de la somme devrait enfin être utilisée pour assurer les rénovations et l’entretien régulier des bâtiments du Cégep.

Selon Mme Louise Trudel, directrice générale du Collège Shawinigan : « Un réinvestissement de 2,5 M $ dans notre établissement nous permettrait d’améliorer la qualité des services à l’enseignement et à l’étudiant, en vue de favoriser encore davantage la persévérance et la réussite éducative ». Des programmes conduisant au diplôme d’études collégiales (DEC) ou à l’attestation d’études collégiales (AEC) pourraient également être développés et mis à jour afin d’accentuer la contribution du Collège au développement régional. L’ajout de nouvelles ressources permettraient aussi de répondre à d’autres priorités : la mise à jour des infrastructures du Collège (auditorium, logement étudiant, immeubles, par exemple), le développement de ses services aux entreprises (recyclage et perfectionnement) et aux individus (reconnaissance des acquis de formation et expérientiels) et la consolidation de son centre collégial de transfert de technologie – le Centre national en électrochimie et en technologies environnementales inc. – à travers, notamment, des activités de promotion, de soutien aux entreprises et de réseautage, et par des projets en développement durable, par le personnel scientifique et la mise à jour des laboratoires. «En somme, ce réinvestissement servirait au développement de notre Collège, qui demeure difficile en raison des conditions précaires que nous connaissons actuellement et qui sont liées principalement à l’insuffisance des ressources financières, à la décroissance démographique et à l’exode des jeunes », a conclu Mme Trudel.

La Fédération des cégeps, ainsi que le Cégep de Trois-Rivières et le Collège Shawinigan, appuient la volonté du gouvernement du Québec d’obtenir du fédéral qu’il améliore le financement de l’éducation postsecondaire en haussant ses transferts aux provinces. Les cégeps constituent la première étape de l’enseignement supérieur et ils doivent avoir les moyens nécessaires pour exercer pleinement leur mission.

– 30 –
Source : Caroline Tessier, Dir. des communications, Fédération des cégeps
Cellulaire : (514) 239-2088