Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Consultation sur la Stratégie d’action jeunesse 2005-2008

Le réseau collégial public demande 250 000 $ pour lutter contre le suicide

Montréal, le 1er septembre 2005 – À l’occasion de la consultation sur la Stratégie d’action jeunesse 2005-2008, à laquelle elle participe aujourd’hui à l’invitation du premier ministre du Québec, la Fédération des cégeps entend réitérer au gouvernement l’urgence de donner aux collèges les ressources adéquates pour répondre efficacement aux besoins des jeunes en détresse.

Les 149 000 jeunes qui fréquentent le cégep cet automne appartiennent à la catégorie des 15 à 24 ans, une tranche d’âge où l’on trouve la plus forte proportion d’individus dont la détresse psychologique est élevée et qui présente le plus haut taux de risque de suicide. « Nous demandons au gouvernement du Québec d’appuyer les efforts des cégeps pour prévenir le suicide chez les jeunes. Notre réseau a besoin de 250 000 $ par an, soit 5000 $ par cégep, pour aider les jeunes en difficulté », a indiqué le président-directeur général de la Fédération, M. Gaëtan Boucher.

Malgré la volonté gouvernementale de mieux lutter contre le suicide – volonté exprimée dans la plateforme électorale du Parti libéral du Québec et réaffirmée dans la Stratégie d’action jeunesse 2005-2008 –, chacun des 48 cégeps ne dispose toujours que de 1000 $ par année, non récurrents, pour mener des actions de prévention du suicide et de suivi. Une somme nettement insuffisante pour agir devant une situation de plus en plus inquiétante : en 2003-2004, 14 décès par suicide ont été constatés dans le réseau collégial public et au moins 79 étudiants et étudiantes ont tenté de s’enlever la vie.

La Fédération rappellera également au premier ministre que les cégeps sont bien placés pour offrir des services de première ligne en santé mentale. Au fil des ans, les besoins des étudiants se sont accrus alors que l’offre de service a diminué, faute de ressources. La situation des étudiants en détresse, de même que le rôle des cégeps à l’égard des services psychosociaux de première ligne, doivent en conséquence être reconnus par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

D’autres recommandations

Par ailleurs, la Fédération des cégeps formulera d’autres recommandations, dont l’élaboration d’une stratégie gouvernementale distincte de la Stratégie d’action jeunesse pour contrer l’exode des jeunes et favoriser leur retour en région. L’intégration d’éléments internationaux à la formation des étudiants et l’augmentation des séjours à l’étranger figurent également au nombre de ses propositions. Enfin, la Fédération indiquera qu’elle juge que l’idée de créer un Fonds jeunesse capitalisé, présentée cette semaine par des organismes jeunesse, mérite un examen attentif de la part du gouvernement.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Téléphone : (514) 381-8631, poste 2337
Cellulaire : (514) 239-2088

On peut consulter l’avis de la Fédération sur la Stratégie d’action jeunesse 2005-2008 sur son site Internet www.fedecegeps.qc.ca.