Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Semaine nationale de prévention du suicide

Les cégeps jouent un rôle de premier plan en matière de prévention du suicide

Montréal, le 1er février 2005 – À l’occasion du lancement de la Semaine nationale de prévention du suicide, qui se déroulera du 6 au 12 février 2005, la Fédération des cégeps joint sa voix à celle des organismes et des groupes qui interviennent auprès de la population québécoise afin de rappeler que le processus suicidaire est réversible et qu’on peut amener les personnes à risque à sortir de leur isolement pour demander de l’aide. Parmi les plus élevés au monde, le taux de suicide au Québec est en croissance alors qu’il décroît dans le reste du Canada et dans la plupart des pays industrialisés. Devant cette réalité alarmante, la Fédération estime qu’une intensification des actions dans tous les milieux s’impose de manière pressante.

Chez les jeunes Québécois de 15 à 19 ans, le tiers des décès est attribuable au suicide – un taux en augmentation constante depuis dix ans chez les garçons, mais aussi chez les filles dont le taux de suicide a plus que doublé au cours de cette période. Accueillant cette année près de 150 000 jeunes dont la majorité appartient à ce groupe d’âge, les cégeps occupent une position privilégiée pour jouer un rôle de première ligne en matière de prévention du suicide. Pour agir en amont et prévenir les situations de détresse extrême chez les jeunes, ils ont d’ailleurs mis sur pied différentes mesures novatrices : campagnes de sensibilisation, ateliers, groupes d’entraide par les pairs, suivi des groupes à risque, agents de milieu, etc.

Cependant, les ressources dont disposent les collèges sont nettement insuffisantes pour répondre adéquatement aux besoins des jeunes. Cette année, une subvention non récurrente de 50 000 $ a été attribuée à l’ensemble des 48 établissements du réseau collégial public, ce qui représente environ 1000 $ par cégep. Selon la Fédération, les besoins se chiffrent plutôt à 250 000 $, soit 5000 $ par collège. Compte tenu de la situation extrêmement inquiétante, il est urgent d’accorder aux cégeps un financement adéquat et récurrent pour qu’ils puissent intensifier leurs actions visant à freiner le processus suicidaire chez les jeunes.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Téléphone : (514) 381-8631 poste 2337
Cellulaire : (514) 239-2088