Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

À l’instar de la commission d’évaluation de l’enseignement collégial, la Fédération des cégeps croit qu’il est temps d’accorder plus d’autonomie aux collèges

Montréal, le 4 octobre 2004 – La Fédération des cégeps reçoit très favorablement le rapport synthèse L’exercice des responsabilités dans les collèges : une première évaluation institutionnelle publié aujourd’hui par la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial, un organisme crédible et externe au réseau des collèges.

Selon le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher : « Après 450 visites dans les collèges, la Commission en arrive à la même conclusion que nous : il faut accorder une plus grande autonomie aux cégeps pour qu’ils puissent évoluer et mieux répondre aux besoins des étudiants et des régions. Nous avions déjà exprimé cette conviction dans notre plan de développement rendu public en 2003 et dans notre mémoire présenté au forum collégial de juin dernier ».

Dans son rapport, la Commission témoigne du « travail remarquable » réalisé par les cégeps depuis la réforme de 1993 et recommande de compléter la décentralisation amorcée dans le cadre de cette réforme. Elle considère que les collèges offrent un enseignement de haut niveau, qu’ils en assurent la qualité et en rendent compte avec crédibilité, et qu’ils peuvent répondre encore mieux aux besoins lorsqu’ils disposent d’une autonomie suffisante. Prenant acte des réalités très diversifiées des cégeps, la Commission constate l’existence de nombreuses contraintes qui freinent l’évolution des établissements. Ainsi, les lois et les règlements, les conventions collectives et le régime budgétaire et financier qui servent actuellement d’encadrement aux collèges sont, sous plusieurs aspects, jugés rigides et peu adaptés à un réseau d’enseignement supérieur.

La Fédération croit, comme la Commission, qu’il faut introduire plus de souplesse dans le cadre réglementaire des cégeps afin de mettre en place, notamment, des programmes d’études qui répondent à des besoins variés. Elle croit aussi que la négociation locale de certaines dispositions de la convention collective doit devenir réalité en vue d’offrir une réponse mieux adaptée à des situations diverses. En outre, la Fédération partage l’avis que le conseil d’administration et la Commission des études de chaque collège doivent avoir les moyens de jouer pleinement et efficacement leur rôle stratégique.

« Ce rapport témoigne d’une vision dynamique et évolutive du réseau collégial, qui devra être mise en œuvre avec l’ensemble de la communauté collégiale », a conclu M. Boucher.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Téléphone : (514) 381-8631 poste 2337