Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
mars
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps réserve un accueil plutôt favorable au budget 2004-2005 déposé aujourd’hui

Montréal, le 30 mars 2004 – Dans le contexte actuel des finances publiques, la Fédération des cégeps réserve un accueil plutôt favorable au budget déposé aujourd’hui par le ministre des Finances, M. Yves Séguin, qui donne la priorité à la santé et à l’éducation. Le budget comporte certaines bonnes nouvelles pour les collèges, dont les crédits augmentent de 2,3 % par rapport à 2003-2004, en excluant le service de la dette. Ceci permettra de couvrir globalement la hausse des coûts de système dans le réseau collégial public. « Avec ce budget, les cégeps sont en mesure d’assumer leurs obligations de base, liées aux coûts de système, ce qui est un minimum », a indiqué le président-directeur général, M. Gaëtan Boucher.

Le gouvernement accorde aux cégeps 3,1 M $ pour soutenir la mise en œuvre de leurs plans de réussite, conformément à l’engagement formulé par le Parti libéral lors des élections. La Fédération accueille favorablement les mesures annoncées par le gouvernement pour soutenir le développement des régions. Ainsi, le gouvernement reconduit en 2004-2005 le montant de 15 M $ pour appuyer les collèges en décroissance de clientèle. Des mesures ont également été retenues pour favoriser le retour des jeunes en région, ce dont la Fédération se réjouit : un crédit d’impôt pour stage en milieu de travail, qui sera doublé, et la création d’un crédit d’impôt remboursable destiné aux nouveaux diplômés.

Le fait que les entreprises pourront réclamer la moitié des dépenses qu’elles engagent auprès des centres collégiaux de transfert de technologie, rattachés aux cégeps, est également une nouvelle encourageante. Ces centres aident les entreprises à accroître leur compétitivité et favorisent la création d’emplois de haut niveau dans les régions.

Toutefois, le réseau collégial n’obtient pas dans ce budget le réinvestissement de 95 M $ qu’il réclame pour pouvoir relever les défis des prochaines années, répondre aux besoins des jeunes et des adultes, et faire face aux exigences de la société du savoir. Le forum collégial, qui doit se tenir au printemps prochain, doit nécessairement mettre à l’ordre du jour la question du financement des cégeps.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Cellulaire : (514) 239-2088