Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Lancement du guide Les Carrières d’avenir 2004

Acquérir une formation technique collégiale : un avantage indéniable sur le marché du travail

Montréal, le 23 janvier 2004 – La Fédération des cégeps est heureuse de s’associer à la publication du guide Les Carrières d’avenir 2004, des éditions Jobboom. La majorité des formations gagnantes présentées dans l’édition 2004 du guide sont offertes au cégep. Au nombre de ces formations, 58 se donnent au collégial, 51 au secondaire et 46 à l’université.

« C’est une tendance marquée au Québec et dans les pays de l’OCDE : les compétences exigées de la main-d’œuvre sont de plus en plus poussées. Les techniciens, les techniciennes et les technologues répondent à ces exigences. Ils ont été formés à l’enseignement supérieur et possèdent non seulement d’excellentes compétences spécifiques, mais aussi une solide formation générale, ce qui leur donne une grande valeur aux yeux des entreprises », a indiqué ce matin le président-directeur général de la Fédération, M. Gaëtan Boucher, lors du lancement du guide.

En plus d’aider les jeunes à s’orienter, cet ouvrage de référence témoigne des tendances dominantes du marché du travail et de la variété de ses besoins. « Dans le contexte de la société du savoir, il est crucial d’aider les jeunes à faire un choix éclairé de formation, qui les mènera à une carrière stimulante. C’est un rôle que joue très efficacement chaque nouvelle parution des Carrières d’avenir », a conclu M. Boucher.

Le taux de chômage des diplômés de 24 ans et moins en formation technique est de 6 % en 2002, contre 14,9 % pour l’ensemble des jeunes du même âge la même année. Dans 88 % des cas, les techniciens, les techniciennes et les technologues ont un emploi à temps plein et 85 % des diplômés qui travaillent à temps plein le font dans un domaine directement lié à leur spécialisation.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Téléphone : (514) 381-8631 poste 2337
Cellulaire : (514) 239-2088