Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps présente ses priorités pour l’année 2003-2004

Montréal, le 27 août 2003 – La Fédération des cégeps a présenté ce matin ses dossiers prioritaires pour l’année 2003-2004, en lien avec le Plan de développement du réseau collégial public qu’elle a lancé en février dernier. Au moment de sa publication, ce document a reçu un accueil favorable des trois partis politiques, le Parti libéral du Québec en ayant d’ailleurs repris plusieurs éléments dans son programme électoral.

Le Plan de développement des collèges devrait servir de base, avec le programme électoral du PLQ, à la « réflexion en profondeur sur les cégeps » dont l’annonce a été faite en juillet, lors de l’étude des crédits, par le ministre de l’Éducation. Selon M. Pierre Reid, cette réflexion devrait avoir lieu d’ici un an. Elle représente une priorité pour la Fédération des cégeps, qui considère que cinq grandes questions doivent assurément y être examinées, dans une perspective de développement durable du réseau collégial public. Ces cinq objets de réflexion ont été mis de l’avant par les collèges eux-mêmes, dans le cadre de leur Plan de développement.

La première question, incontournable, est le financement des cégeps. Alors qu’ils avaient demandé 95 M $ au gouvernement pour 2003-2004, les collèges n’ont rien obtenu à l’issue du budget déposé en juin. Pire, la hausse de leurs coûts de système n’a pas été assumée en totalité par le gouvernement : les collèges, qui l’avaient évaluée à 50 M $, n’ont effectivement reçu que 20 M $. Ils sont maintenant placés devant l’obligation d’absorber dès cette année une compression de 15 millions $ et d’en reporter 15 autres en 2004-2005. « Le dernier budget a aggravé la situation financière de notre réseau, qui dépend à 85 % de subventions de l’État. C’est pourquoi il faut débattre rapidement des solutions durables et récurrentes au problème financier des collèges », a indiqué M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps.

La deuxième question à examiner est la jonction des trois réseaux d’enseignement, qu’il faut resserrer en vue de répondre aux nouveaux besoins de formation, d’accroître l’accès aux études supérieures et de permettre aux étudiants et aux étudiantes de suivre un parcours scolaire sans heurts, depuis le secondaire jusqu’à l’université.

Troisième objet de réflexion : la formation technique collégiale, qui doit être développée, assouplie et diversifiée, afin de mieux prendre en compte les besoins de l’étudiant et du marché de l’emploi, et de soutenir la réussite.

La quatrième question est l’organisation collégiale — particulièrement le calendrier scolaire et les conditions d’obtention du diplôme —, qui doit être examinée dans la perspective, notamment, de prendre davantage en considération les réalités étudiantes et celles du marché de l’emploi, et de favoriser la persévérance scolaire.

Enfin, la « réflexion en profondeur » annoncée par le ministre de l’Éducation doit porter, cinquièmement, sur l’autonomie et le développement des collèges, en vue de consolider leur appartenance à l’enseignement supérieur et de répondre aux besoins de l’ensemble des régions du Québec.

Parmi les autres dossiers prioritaires de la Fédération en 2003-2004 figure la prochaine ronde de négociation des conventions collectives, qui doit permettre aux collèges d’adapter leur organisation du travail aux nouvelles exigences et aux nouveaux besoins auxquels ils doivent faire face. Le suivi de la politique gouvernementale de formation continue, le dossier de la réussite des garçons et les travaux sur la reconnaissance de l’engagement étudiant, menés conjointement par la Fédération des cégeps, le ministère de l’Éducation et la Fédération étudiante collégiale du Québec, font également partie des priorités de l’année.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Cellulaire : (514) 239-2088