Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps réserve un accueil positif au budget 2003-2004

Montréal, le 11 mars 2003 – La Fédération des cégeps accueille avec satisfaction le budget 2003-2004 déposé aujourd’hui par Mme Pauline Marois, vice-première ministre et ministre des Finances, de l’Économie et de la Recherche. Les collèges obtiennent la confirmation que le réinvestissement de 72 M $ déjà prévu dans le cadre du Sommet du Québec et de la jeunesse devient récurrent. Toutefois, ce réinvestissement demeure ciblé. Les collèges verront également leurs coûts de système assumés par le gouvernement en 2003-2004. De plus, les mesures issues des travaux du comité mixte Fédération des cégeps-ministère de l’Éducation sur les baisses de clientèle pourront continuer d’être mises en œuvre en 2003-2004 grâce à la récurrence du montant de 15 M $ déjà prévu à cet effet.

La Fédération se réjouit particulièrement de l’injection de sommes pour développer la formation technique et la formation continue dans les collèges. Un montant de 150 M $ en immobilisations sera ainsi accordé au réseau collégial pour implanter des programmes révisés. De plus, l’octroi d’une somme de 60 M $ sur trois ans à Emploi-Québec permettra de répondre à des besoins qui interpellent les collèges, en particulier les suivants : accélérer la formation technique dans les secteurs en forte demande et d’accroître l’accessibilité à des programmes de formation ou d’employabilité, à temps partiel notamment. Enfin, trois des quatre priorités retenues dans le cadre des crédits supplémentaires de 42,3 M $ accordés au ministère de l’Éducation concernent très directement les collèges : la formation technique, la formation continue et l’accès à la formation en région éloignée.

Par ailleurs, la Fédération accueille avec satisfaction l’octroi de 3 M $ dès 2003-2004 pour les centres collégiaux de transfert de technologie. Ces centres aident les entreprises à augmenter leur compétitivité sur le marché du travail et favorisent la création d’emplois de haut niveau.

Toutefois, le réseau collégial public n’obtient pas, dans ce budget, le rétablissement de sa base de financement, dont le niveau actuel est toujours inférieur de 50 M $ à ce qu’il était il y a dix ans. « Il est impératif que cette situation soit corrigée, a indiqué M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération, et que le financement des collèges soit global et transférable, de façon que les collèges puissent effectuer des choix en fonction de leurs priorités ».

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Cellulaire : (514) 239-2088