Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Les plans de réussite des collèges : des leviers efficaces pour augmenter la diplomation

Les collèges sont prêts à d’autres indicateurs de performance

Montréal, le 5 juin 2002 – La Fédération des cégeps se réjouit du jugement positif de la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial, qui publie aujourd’hui ses premiers rapports d’évaluation des plans de réussite des collèges. « Les 48 plans de réussite constituent une base solide et mobilisatrice, qui nous aide à aider les jeunes pour qu’ils obtiennent leur DEC en plus grand nombre », a indiqué M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération. Chaque plan est le résultat d’une démarche rigoureuse, à laquelle ont été associés les enseignants, les professionnels, les cadres, les étudiants et des partenaires externes du collège.

Pour faire passer de 61 % à 76 % le taux de diplomation du réseau d’ici 2010 et atteindre leurs propres cibles, les collèges ont d’abord examiné de près chaque situation, repéré les problèmes et évalué l’efficacité des mesures en place, en vue de retenir les meilleures solutions. Des solutions qui sont d’ailleurs diversifiées et bien adaptées à chaque cas : par exemple, la pédagogie de la première session, qui facilite le passage critique du secondaire au collégial; la création de réseaux de communication entre enseignants pour dépister les décrocheurs potentiels; la mise sur pied d’équipes multidisciplinaires pour encadrer les étudiants plus faibles; le mentorat d’étudiants de la première année par des enseignants ou des diplômés; et la mise en place de groupes homogènes ou de groupes plus restreints dans les cours problématiques.

De nouveaux indicateurs

Mais la diplomation ne permet pas à elle seule d’apprécier les résultats des collèges et leur performance. C’est pourquoi la Fédération des cégeps demande au ministre de l’Éducation, M. Sylvain Simard, d’ajouter au taux de diplomation de nouveaux indicateurs de performance, qui devront être établis en collaboration avec les collèges.

Cela se fait déjà dans d’autres provinces canadiennes, de même qu’en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande, où une série d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs sont pris en compte pour témoigner de la qualité des établissements d’enseignement. On pourrait par exemple, outre le taux de diplomation des collèges, considérer le taux de satisfaction des employeurs envers les diplômés, celui des diplômés sur la qualité de l’enseignement reçu, considérer aussi le taux de placement des diplômés et leur réussite pendant la première année à l’université. La nature du travail accompli en éducation est complexe, et l’évaluation qui en est faite doit absolument le refléter.

Au-delà des plans de réussite

Par ailleurs, l’engagement des collèges dans le « virage de la réussite » va bien au-delà des 48 plans. Ils ont chacun une politique d’évaluation des apprentissages et un règlement interne sur la réussite scolaire. En vertu de ce règlement, l’étudiant en difficulté est pris en charge aux mêmes étapes clés partout dans le réseau : dès son 2e échec, lorsqu’il cumule des échecs répétés pendant plus d’une session, ou lorsqu’il échoue la moitié ou plus de ses cours durant la même session. Dans ce dernier cas, l’étudiant signe un contrat d’apprentissage, qui prévoit des mesures d’encadrement et des conditions particulières auxquelles il doit obligatoirement se soumettre.

Des projets structurants ont aussi été conçus par plusieurs collèges et présentés au ministère de l’Éducation dans le cadre de son programme de 2,7 M $ pour augmenter la réussite en formation technique. En outre, le Carrefour de la réussite au collégial, un organisme créé par la Fédération des cégeps, mène actuellement un projet qui vise à doter l’ensemble des collèges d’un système informatique de suivi du cheminement scolaire des étudiants et des étudiantes. Cet outil facilitera la mise en œuvre et le suivi des plans de réussite dans chaque collège, en permettant la cueillette et l’analyse d’informations sur la progression de chaque étudiant tout au long de son parcours collégial. Le Carrefour de la réussite a comme mandat d’organiser pour le personnel des collèges des activités d’animation et de perfectionnement sur le thème de la réussite et de la diplomation, et d’exercer sur ces questions une veille stratégique.

– 30 –
Source : Caroline Tessier
Téléphone : (514) 381-8631 poste 2337
ctes@fedecegeps.qc.ca