Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps très satisfaite des mesures annoncées pour renforcer la maîtrise de la langue française et l’apprentissage de la langue seconde

Montréal, le 14 décembre 2001 – La Fédération des cégeps accueille avec satisfaction les suites que le gouvernement donne aux recommandations du rapport Larose concernant l’enseignement collégial, annoncées ce matin par le ministre d’État à l’Éducation et à l’Emploi, M. François Legault et par la ministre de la Culture, Mme Diane Lemieux.

D’une part, l’augmentation des exigences d’enseignement du français au primaire et au secondaire devrait assurer que les étudiants ont bien acquis une maîtrise suffisante de la langue maternelle pour réussir leurs études collégiales, ce qui ne manquera pas d’avoir des effets positifs sur leur persévérance et leur diplomation.

D’autre part, le fait de mieux encadrer les nouveaux arrivants — une recommandation de la Fédération des cégeps à la Commission des États généraux sur la situation et l’avenir de la langue française au Québec — favorisera l’accès au diplôme d’un plus grand nombre d’étudiants allophones. Cette mesure devra cependant s’accompagner d’un soutien financier de l’État.

Par ailleurs, instaurer un niveau minimal de compétence en langue seconde à la fin des études collégiales est une proposition intéressante. Cependant, il faudra regarder avec plus de précision comment la mesure peut s’appliquer, et voir notamment les effets qu’elle pourrait avoir sur l’organisation scolaire et sur la diplomation.

Finalement, la Fédération est très satisfaite que le gouvernement maintienne le libre choix de la langue d’enseignement au collégial pour les allophones, comme le recommandait le rapport Larose.

Confirmation du réinvestissement

Par ailleurs, la Fédération des cégeps a accueilli avec soulagement la déclaration du premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, le 12 décembre dernier, confirmant que le gouvernement respectera bel et bien ses engagements du Sommet du Québec et de la jeunesse en éducation l’an prochain. Dans une lettre qu’elle lui a fait parvenir à ce sujet cette semaine, la Fédération soulignait les effets très négatifs qu’aurait le report de ces engagements sur les réseaux de l’éducation, et particulièrement sur les cégeps, qui ont reçu la plus modeste part du réinvestissement gouvernemental et dont la dépendance à l’égard de l’État est quasi totale.

Le réinvestissement prévu dans le réseau en 2002-2003 est de 20 millions de dollars supplémentaires, qui permettront notamment de poursuivre la mise en œuvre des plans de réussite. Pour la Fédération, les engagements du Sommet du Québec et de la jeunesse comprennent également, outre le réinvestissement, la couverture des coûts de système.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca