Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps rencontre la ministre des Finances

Il faut soutenir l’économie tout en préservant le financement de l’éducation

Montréal, le 22 octobre 2001 – Tout en proposant l’accélération de certains investissements comme mesures de soutien à l’économie québécoise, la Fédération des cégeps demande au gouvernement de maintenir ses engagements financiers à l’égard des collèges : le réinvestissement de 20 millions de dollars supplémentaires et la couverture des coûts de système prévus en 2002-2003, le maintien de la compensation offerte aux cégeps aux prises avec une diminution de leur population étudiante, et la préservation du fonds de réserve destiné à l’éducation.

« À titre de porte-parole d’un réseau qui contribue de façon importante au développement de la société québécoise dans toutes les régions, nous sommes très préoccupés par la situation économique actuelle et nous voulons contribuer à la recherche de solutions, affirme le président-directeur général de la Fédération, M. Gaëtan Boucher, qui rencontre cet après-midi la vice-première ministre et ministre des Finances, Mme Pauline Marois, dans le cadre des consultations prébudgétaires. Cependant il est vital de préserver les ressources déjà promises aux établissements d’enseignement, qui correspondent à des besoins prioritaires identifiés lors du Sommet du Québec et de la jeunesse, en matière de soutien à la réussite et à l’orientation notamment. »

Investir dans les infrastructures régionales

Pour appuyer l’économie québécoise en cette période difficile, la Fédération des cégeps recommande au gouvernement d’accélérer les investissements susceptibles d’améliorer la compétitivité des entreprises, de créer des emplois et de stimuler les achats locaux, dans les régions tout particulièrement. Dans le réseau collégial, elle propose notamment les mesures suivantes :

  • augmenter plus rapidement le financement de base des 23 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) prévu dans la politique scientifique québécoise; ces centres, qui mènent des activités de recherche appliquée dans les grands secteurs de l’économie, appuient la capacité d’innovation des entreprises et jouent un rôle essentiel dans le développement économique régional;
  • accélérer les investissements dans les bâtiments et les équipements du réseau collégial public, qui ont besoin de rénovations majeures;
  • investir dans le parc technologique des collèges pour que ces derniers puissent utiliser plus efficacement la fibre optique installée par le Réseau d’information scientifique québécois (RISQ) dans l’ensemble des établissements collégiaux;
  • accélérer la révision des programmes techniques et l’implantation de ceux qui sont déjà révisés mais qui n’ont pas encore été mis en œuvre, et qui correspondent à des domaines où il y a des besoins urgents de main-d’œuvre qualifiée;
  • renflouer les bibliothèques des collèges, qui y consacrent actuellement 1,5 % seulement de leur budget, alors que la norme, en Amérique du nord, se situe entre 6 % et 9 %.

Selon la Fédération, ces solutions à court terme peuvent apporter une contribution non négligeable au redressement de l’économie québécoise, en stimulant l’emploi et les achats dans les régions. Elle rappelle qu’il est essentiel de préserver les ressources financières dont les réseaux de l’éducation ont un besoin absolu pour tenir leurs propres engagements en matière de réussite et de diplomation, et pour offrir une formation toujours mieux adaptée à l’évolution de la société.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca