Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Financement de l’éducation

Les collèges se mobilisent et demandent une rencontre au premier ministre

Montréal, le 8 février 2001 – Réunis aujourd’hui à Québec, les directeurs généraux et les directrices générales, les présidents et les présidentes de conseil d’administration des collèges demandent très clairement au gouvernement de respecter les engagements financiers qu’il a pris l’an dernier à l’égard des réseaux de l’éducation : un réinvestissement de 1 milliard sur 3 ans, dont 300 millions en 2001-2002 (40 millions pour le réseau collégial) et le paiement de tous les coûts de système des réseaux.

Pour les directions de collège, le fait de ne pas assumer les coûts de système annulerait tout simplement l’effet du réinvestissement et équivaudrait à de nouvelles compressions totalement inacceptables pour les cégeps. Le rétablissement des services, après des années de dures restrictions budgétaires, le développement des programmes et la mise en œuvre de nouvelles mesures de soutien à la réussite, ne peuvent se faire qu’avec de nouvelles ressources, ont-ils affirmé.

Les collèges sont prêts à se mobiliser, dans toutes les régions du Québec, pour que le gouvernement tienne ses promesses. Le président-directeur général a écrit aujourd’hui au premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, pour lui demander de clarifier rapidement la situation et de rassurer les réseaux sur les intentions gouvernementales, sans attendre le dépôt des crédits. Il souhaite le rencontrer le plus vite possible à ce sujet.

Voici le texte de cette lettre :

Monsieur le Premier Ministre,

Au nom du réseau collégial, je sollicite une rencontre avec vous le plus rapidement possible pour dénouer la situation qui prévaut actuellement au sujet du budget 2001-2002, et qui plonge les collèges dans une grande incertitude. En effet, le réseau collégial est extrêmement inquiet des informations qui circulent au sein même de l’appareil d’État sur l’éventualité de nouvelles compressions en éducation.

D’un côté, nous avons été rassurés, le 7 février dernier, d’entendre le vice-premier ministre et ministre des Finances, M. Bernard Landry, affirmer que le gouvernement du Québec tiendrait ses engagements pris lors du Sommet du Québec et de la jeunesse, soit d’injecter 1 milliard de dollars en éducation. De l’autre, le réseau collégial n’a aucune assurance que le gouvernement respectera son autre engagement d’assumer les coûts de système des trois réseaux — ce qui équivaudrait, pour les collèges, à de nouvelles compressions. Les efforts des collèges pour répondre aux attentes de la société québécoise envers la qualification des jeunes et pour leur assurer des services éducatifs de même calibre que ceux dont ont bénéficié les générations précédentes seraient alors fortement compromis. Vous comprendrez bien, Monsieur le Premier Ministre, que les collèges ne peuvent en accepter l’idée, sous aucune considération.

Connaissant votre profond respect des engagements gouvernementaux et la vigueur avec laquelle vous avez défendu au Sommet du Québec et de la jeunesse le droit des jeunes Québécois et Québécoises à une éducation de haute qualité, je suis certain, Monsieur le Premier Ministre, que vous comprendrez à quel point il est urgent pour le réseau collégial que soient clarifiées ces incertitudes, avant même le dépôt des crédits. J’espère donc que nous pourrons échanger ensemble le plus rapidement possible sur la question.

Attendant votre réponse à ma demande de rencontre, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

Le président-directeur général,
Gaëtan Boucher

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca