Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Les effets de la baisse démographique commencent à se faire sérieusement sentir dans les cégeps, qui enregistrent une nouvelle diminution de leur population étudiante

Montréal, le 24 août 2000 – Selon les données préliminaires recueillies par la Fédération des cégeps, les 48 cégeps du Québec enregistrent globalement une nouvelle baisse de leur population étudiante cet automne, de l’ordre de 1,3 %. Cette baisse se manifeste surtout dans les régions, alors qu’à Montréal et à Québec la population étudiante est relativement stable. Le nombre d’étudiants et d’étudiantes a diminué de 5 % dans les cégeps depuis 1997, une situation de plus en plus inquiétante puisque, selon les prévisions du ministère de l’Éducation, la baisse constante du nombre de détenteurs d’un DES, commencée en 1996, devrait se faire sentir dans les cégeps jusqu’en 2005.

« Les cégeps aux prises avec d’importantes baisses de clientèle ont moins de ressources et c’est pour les soutenir que le gouvernement a injecté cette année une somme non récurrente de 7 millions de dollars dans notre réseau, souligne le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher. Mais pour maintenir l’accessibilité à l’enseignement collégial dans toutes les régions, c’est-à-dire une offre de formation et une qualité de services qui répondent aux besoins de la population, il va absolument falloir trouver des solutions financières à plus long terme, comme dans le cas des universités. Il s’agit d’une préoccupation majeure pour nous cette année. »

Moins de demandes d’admission

La population étudiante globale du réseau collégial public est évaluée à 153 000 étudiants et étudiantes environ cet automne, à l’enseignement ordinaire, comparativement à 155 000 l’an dernier. Ce nombre pourrait toutefois diminuer encore après la date limite d’abandon, le 20 septembre. Sur ces 153 000 inscrits, 46,2 % sont au secteur préuniversitaire, 50,8 % au secteur technique et 3 % en session d’accueil et d’intégration. Les filles représentent 55,3 % de la population étudiante collégiale et les garçons, 44,7 %.

Toujours selon des données préliminaires, on constate que le nombre de demandes d’admission dans les cégeps a diminué de 2 % cet automne sur l’ensemble du territoire. Le nombre d’admis n’a toutefois baissé que de 1,3 %, notamment parce que de plus en plus d’élèves répondent aux nouvelles conditions d’admission au collégial (détenir le DES et avoir réussi plusieurs cours de base de 4e et 5e secondaire).

La baisse des demandes est plus prononcée au secteur préuniversitaire et dans certains programmes techniques, comme les Techniques physiques et les Techniques de l’administration. Toutefois les demandes ont augmenté de façon substantielle dans d’autres secteurs : c’est le cas entre autres des Techniques biologiques (entre 15 % et 23 % d’augmentation selon les régions), qui comprend le programme de Soins infirmiers, et des Techniques humaines (6 % à 13 % d’augmentation).

La rentrée 2000-2001 a lieu cette semaine dans la très grande majorité des cégeps.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca