Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps aux audiences sur le projet de politique

Montréal, le 25 août 2000 – Dans l’avis qu’elle présentera cet après-midi au ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Jean Rochon, la Fédération des cégeps demande au gouvernement de reconnaître, dans la future politique scientifique du Québec, le rôle essentiel des chercheurs du collégial qui, au même titre que les chercheurs universitaires, contribuent au développement de l’innovation, à la diffusion de l’information scientifique et technologique et à la formation d’un personnel scientifique et technique de haut calibre. Elle souhaite que le concept de recherche universitaire soit élargi pour comprendre également la recherche collégiale, afin de mieux refléter la réalité de l’enseignement supérieur au Québec.

La Fédération des cégeps est en accord avec les principes et les objectifs du document de consultation publié en juin dernier par le ministre, Vue d’ensemble pour une politique scientifique du Québec, qu’elle a accueilli très favorablement. Elle appuie la volonté gouvernementale de faire du Québec un carrefour mondial de l’innovation et de rejoindre la moyenne des pays de l’OCDE pour ce qui est de la part du PIB consacrée à la recherche-développement. Le gouvernement reconnaît également la contribution essentielle des 23 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) à la recherche appliquée, au transfert technologique et au développement économique dans toutes les régions du Québec.

Toutefois la future politique gouvernementale devrait donner une véritable reconnaissance à l’ensemble de la recherche menée dans les collèges, qu’il s’agisse de recherche pédagogique, disciplinaire ou technologique. La Fédération des cégeps a évalué à 16 millions de dollars par année le soutien financier accru dont les CCTT ont besoin et à 7,5 millions de dollars par année les ressources nécessaires pour la recherche pédagogique et disciplinaire au collégial. Par ailleurs, comme les universités, les collèges devraient avoir accès au programme stratégique de professeurs-chercheurs du Fonds FCAR et au futur Fonds québécois de recherche et de développement social (FQRDS), ainsi qu’aux fonds de Valorisation-Recherche Québec.

La coopération internationale

Enfin, le réseau collégial possède une solide expertise en coopération internationale. Les collèges québécois sont présents dans presque toutes les régions du monde où ils offrent notamment des services de transfert de technologie. Ils ont signé récemment plusieurs ententes internationales pour développer des projets conjoints de recherche appliquée et de transfert de technologie, entre autres avec les instituts universitaires de technologie, en France, avec les universités technologiques du Mexique, ainsi qu’avec le Chili et l’Argentine. La Fédération des cégeps souhaite que la politique scientifique reconnaisse cette expertise et que les pistes envisagées pour favoriser de nouvelles collaborations entre les chercheurs québécois et la communauté scientifique internationale englobent également l’ordre collégial.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca