Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Budget du Québec

Le réinvestissement en éducation doit être équitable, affirme la Fédération des cégeps, qui aurait souhaité un effort plus important dès 2000-2001

Québec, le 14 mars 2000 – Le réinvestissement de 1 milliard sur 3 ans annoncé aujourd’hui par le ministre d’État à l’Économie et aux Finances, M. Bernard Landry, doit être équitable pour les trois réseaux de l’éducation, qui ont tous contribué au rétablissement de la santé financière de l’État : c’est ce que le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher, a déclaré lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale. La Fédération estime par ailleurs que compte tenu de sa marge de manœuvre et de la priorité accordée à l’éducation lors du Sommet du Québec et de la jeunesse, le gouvernement aurait pu consentir un effort financier plus important, dès 2000-2001, pour remettre les établissements d’enseignement sur les rails.

Dans son discours du budget, le ministre d’État à l’Économie et aux finances indique que les nouvelles ressources consenties à l’éducation se répartiront de la manière suivante : 200 millions de dollars en 2000-2001, 300 millions en 2001-2002 et 500 millions en 2002-2003, sans préciser toutefois la façon dont ces sommes seront réparties entre les trois réseaux. « Nous sommes satisfaits de voir que le gouvernement donne suite à l’engagement financier qu’il a pris au Sommet du Québec et de la jeunesse et qu’il réinvestisse en éducation, a déclaré M. Boucher. Toutefois les collèges doivent répondre à une multitude de besoins qui ne peuvent pas attendre, notamment le soutien à la réussite, les services d’encadrement et d’orientation, le redressement des bibliothèques, l’offre de nouveaux programmes dans les secteurs économiques en émergence. C’est maintenant que nous devons pouvoir compter sur de nouvelles ressources. »

Dans le plan de réinvestissement qu’elle a déposé en octobre dernier, la Fédération a chiffré à 240 millions de dollars les besoins financiers des collèges pour donner corps à deux grandes priorités : l’amélioration de la réussite éducative et la réponse aux nouveaux besoins du marché du travail par le développement de la formation technique.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca