Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Projet de loi 86 créant l’École nationale de police du Québec

La Fédération des cégeps demande que le rôle des collèges dans la formation initiale des policiers soit clairement reconnu par la loi

Montréal, le 7 mars 2000 – Bien que le programme de Techniques policières offert dans les collèges fasse partie intégrante de la formation initiale des policiers-patrouilleurs, le projet de loi 86 créant l’École nationale de police du Québec ne le reconnaît pas explicitement, ce qui inquiète la Fédération des cégeps. Dans le mémoire qu’elle présentera cet après-midi à la Commission des institutions de l’Assemblée nationale, la Fédération demande plusieurs modifications au projet de loi afin que la mission des collèges dans la formation de base des policiers y soit clairement indiquée. Elle souhaite également que le DEC en Techniques policières soit une des conditions d’admission à l’École nationale de police.

Une formation intégrée

Ce sont les collèges, en collaboration étroite avec l’Institut de police du Québec (IPQ), qui forment les policiers-patrouilleurs depuis plus de 30 ans. Le programme collégial dure 6 semestres, au cours desquels les étudiantes et les étudiants acquièrent 37 des 42 compétences nécessaires à l’exercice de cette fonction, soit 1600 heures de cours spécifiques (intervention policière, droit, criminologie, psychologie entre autres), plus 660 heures de formation générale. Les étudiants passent ensuite 13 semaines à l’Institut de police du Québec. Ces deux volets de la formation, conçus en continuité, sont étroitement intégrés. Un Comité de concertation regroupant des représentants des collèges, de l’IPQ, des services de police et des deux ministères concernés (Éducation et Sécurité publique) a même été créé pour renforcer ce partenariat.

Entièrement révisé en 1997-1998 selon l’approche par compétences, c’est-à-dire en lien étroit avec le marché du travail, le programme de Techniques policières, un programme contingenté, est offert dans neuf cégeps. Un des principaux critères d’admission est la force du dossier scolaire. Pour répondre à des besoins spécifiques d’embauche des policiers, les collèges ont également créé une attestation d’études collégiales. La Fédération des cégeps est fermement convaincue que le renforcement du partage des responsabilités entre les collèges et l’École nationale de police du Québec constitue une des conditions essentielles pour atteindre les objectifs du projet de loi 86.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca