Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Un premier règlement négocié avec le personnel de soutien des collèges : la partie patronale et le SCFP-FTQ concluent une entente

Montréal, le 18 décembre 1999 – Selon la Fédération des cégeps, l’entente intervenue hier soir avec les employés de soutien affiliés à la FTQ répond à la fois aux objectifs de souplesse des collèges et aux préoccupations syndicales liées aux conditions de travail du personnel. « Ce règlement, le premier à intervenir dans la négociation en cours avec les employés de soutien du collégial, va permettre aux établissements de mieux utiliser les compétences de leur personnel, et ainsi répondre de la meilleure manière possible aux besoins de leurs étudiants et de leurs étudiantes », a indiqué M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps.

Parmi les mesures prévues dans l’entente, un certain nombre contribuent à bonifier la situation du personnel non permanent au collégial. Ainsi, le Comité patronal de négociation des collèges accorde la sécurité d’emploi au personnel de soutien qui occupe un poste à temps partiel — une ouverture majeure de la part de la partie patronale. Ces employés pourront accéder à la permanence et bénéficier d’une meilleure priorité d’emploi dans le réseau. Le Comité patronal a également accepté d’améliorer les conditions d’accès à la priorité d’emploi pour le salarié occasionnel ou le salarié remplaçant qui veut obtenir un poste ou une charge, que ce soit dans le cadre de projets spécifiques ou à l’occasion de remplacements de plus longue durée.

L’entente comprend également des dispositions qui améliorent les conditions de travail de l’ensemble des employés de soutien : par exemple, bonification des montants consacrés au perfectionnement du personnel, contribution du collège au régime de retraite de l’employé lorsque celui-ci participe à un programme de réduction du temps de travail, accumulation de vacances pendant les congés de maladie et introduction d’une mesure pour favoriser le transfert d’un employé qui souhaite travailler dans un autre collège.

Plus de mobilité et de flexibilité

Par ailleurs, des dispositions du règlement vont donner plus de souplesse à l’organisation du travail dans les collèges. Ils pourront notamment négocier des ententes locales sur un certain nombre de sujets et créer de nouveaux postes à temps partiel sur une base annuelle et de nouveaux postes dans plus d’un service. Le règlement balise en outre la prise des vacances afin de tenir compte des besoins du service et de l’obligation de remplacer l’employé pendant son absence, et prévoit que le personnel permanent du collège doit être embauché avant le personnel permanent mis en disponibilité dans le réseau.

La Fédération des cégeps souhaite que l’entente conclue hier soir entre le Comité patronal de négociation des collèges et le Syndicat canadien de la Fonction publique (SCFP-FTQ), qui représente le personnel de soutien dans cinq collèges, favorise la conclusion d’autres ententes satisfaisantes avec l’ensemble des employés de soutien du réseau.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca